JSK : Les Canaris en confinement sanitaire

Les Kabyles qui ont regagné lundi soir le pays, de retour de l’Eswatini, ont eu à subir un confinement sanitaire de plusieurs jours dans un hôtel (Les Sables d’or) dans la banlieue ouest d’Alger, suite à la décision des autorités sanitaires du pays qui ont classé l’Afrique du Sud et tous les pays périphériques dont le Royaume du  Swaziland  comme pays à très haut risque sanitaire après la découverte du nouveau variant « Omicron » du coronavirus dans ce pays et dans plusieurs autres.

Cette décision de confiner la formation kabyle a été  prise  par mesures préventives dans le cas où un membre de la délégation en serait porteur, et ce, bien que les résultats  des tests PCR effectués avant leur départ de l’Eswatini et antigéniques à Alger, à leur arrivée, soient négatifs selon des confrères ayant effectué le déplacement pour la couverture de la rencontre. En fait, il n’y a pas que la délégation kabyle qui a été concernée par cette mesure puisque même  l’équipage  de  l’avion qui l’avait ramené a été lui aussi placé en « quarantaine sanitaire ». Mieux, tous les passeports ont été confisqués et ne seront rendus qu’une fois la mesure levée, pour éviter toute transmission de ce variant réputé pour être, selon l’OMS, très contagieux et rapide en contamination. Aussi pour ne pas trop pénaliser la formation kabyle, la direction de cette dernière a demandé aux mêmes autorités sanitaires de trouver les voies et  les moyens nécessaires à l’effet de permettre à l’équipe de continuer à s’entraîner tout en étant confinée. Ainsi, nous avons appris qu’une demande a été faite à la FAF pour que la formation kabyle bénéficie des installations du centre des équipes nationales de Sidi-Moussa ou à défaut du stade de Zéralda tout proche du lieu du confinement. Il faut dire que cinq jours, voire plus de confinement, donc d’inactivité,  seraient néfastes pour le physique des joueurs qui passent le temps à manger et dormir.
La FAF saisit la CAF pour le report du match retour et obtient gain de cause
Toujours dans le cadre de la prévention contre ce nouveau variant, la FAF avait  décidé de saisir la Confédération africaine de football (CAF) pour le report du match retour prévu le 5 décembre, pour les mêmes raisons sanitaires.  Une requête à laquelle l’instance africaine a fini par accéder quant à ce report. Mais reste à connaître sa décision finale tant tout porte à croire que cette dernière risquerait de demander la délocalisation du match vers un pays tiers lorsque l’on sait que désormais cette dernière obéit au nouveau patron, le Sud-Africain Patrice Mutsepe qui ne voudrait pas voir son pays blacklisté comme il l’est avec la fermeture de nombreux espaces aériens et les frontières de pays refusant l’accès à leur territoire de ressortissants en provenance de pays de l’Afrique australe. D’ailleurs, même si la CAF avait maintenu le match à sa date initiale, les Swazis n’auront pas pu effectuer le déplacement, eux qui avait prévu une arrivée à Alger via Rome en Italie qui fait partie justement des pays ayant fermé leur espace aérien à tous les vols en provenance de cette partie de l’Afrique.
Rachid Hammoutène