Justice : Tayeb Louh condamné à 3 ans de prison ferme

Le tribunal criminel d’appel (Cour d’Alger) a  condamné, mardi, l’ancien ministre de la Justice, Tayeb Louh à trois ans de prison fermes pour incitation à la partialité et abus de fonction. Le tribunal a également condamné l’ancien ministre de la Justice à verser  une amende de 200.000 DA, comme il l’a acquitté de l’accusation de faux en  écriture officielle. La présidente d’audience a également prononcé une peine de deux (02) ans  de prison ferme assortie d’une amende de 200.000 DA contre l’ancien  inspecteur général du ministère de la Justice, Tayeb Belhachem pour  incitation à la partialité et abus de fonction. Ce dernier a été acquitté  de l’accusation de « faux en écriture officielle ».  Saïd Bouteflika, frère et conseiller de l’ancien président, Abdelaziz  Bouteflika et l’ancien homme d’affaires, Ali Haddad, ont été blanchis. L’acquittement a également été prononcé contre l’ancien Secrétaire général  (SG) du même ministère, Laâdjine Zouaoui, et les juges Mokhtar Belahrach,  Samoun Sid Ahmed, Khaled Bey, l’avocat Derfouf Mustapha et l’ancienne  candidate aux législatives de mai 2017, Meriem Benkhalifa.