Kamel Rezig : «Améliorer la qualité des produits et atteindre un taux d’intégration de 100%»

Kamel Rezig, ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, a appelé, ce samedi, les opérateurs économiques à doubler d’efforts pour atteindre un taux d’intégration de 100% des produits fabriqués localement. Il explique, lors de sa visite de travail et d’inspection effectuée dans la wilaya de Blida, que, sur instruction du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, les produits algériens devront de plus en plus être protégés et accompagnés pour les permettre d’augmenter le taux d’intégration et assurer la disponibilité dans le marché national.

«Etat et opérateurs économiques doivent relever le défi de couvrir le marché national et aller vers la conquête des marchés internationaux», a souligné le ministre qui, selon lui, l’objectif tracé par le président de la République est d’atteindre une recette de 7 milliards de dollars provenant des exportations. Il précise que l’Etat a un rôle d’encadreur et d’accompagnateur des opérateurs économiques dans leur mission pour gagner la bataille économique. A ce sujet, il donne l’exemple de réussite de l’entreprise de fabrication de radiateurs en aluminium à Blida, qui atteint un taux d’intégration de 100%, en présentant un produit de qualité. Lors de sa visite, Rezig, sur un terrain conquis, visite l’entreprise spécialisée dans la fabrication de robinetterie de marque FLR. Une entreprise qui domine le marché national avec un produit de qualité et 100% algérien. Le patron de l’entreprise profite de la visite du ministre et du wali pour exposer le problème de l’exiguïté de l’entreprise, dont le projet d’extension est impératif pour pouvoir répondre à la demande du marché national et se préparer à pénétrer le marché africain. Le patron explique qu’il exportait ses produits en Libye mais depuis les évènements dans ce pays, il a cessé de le faire. Il annonce qu’il envisage de reprendre l’exportation vers ce marché et, du coup, conquérir le marché africain avec un produit de haute qualité.
Les laboratoires Vénus, le leader du cosmétiques algérien, ouvre ses portes au ministre et sa délégation pour découvrir l’unité de fabrication de l’emballage utilisé dans les différents produits de la marque. Moula, patron de l’entreprise, annonce au ministre que certains produits de sa gamme ont atteint un taux d’intégration de 100%. «Ces produits cosmétiques ont pénétré les marchés européen, africain et des pays voisins», lance le ministre, appelant les opérateurs économiques à améliorer sans cesse le produit pour le rendre plus compétitif, afin de conquérir le marché international.
Pour un été sans risques d’intoxications
En visitant le laboratoire de la répression de la fraude qui a ouvert ses portes en 2019, dont sa mission est l’analyse microbiologique et physico-chimique, le ministre a interpellé le responsable du laboratoire pour s’ouvrir au monde de l’université et organiser des journées d’étude en partenariat pour vulgariser la mission de ce laboratoire qui devra être au service des opérateurs économiques pour analyser leurs produits. Il a également appelé à doubler le contrôle dans les commerces pour pouvoir passer un été sans risques d’intoxications, rappelant l’été de 2018 où plusieurs citoyens à Blida ont été victimes d’intoxications provoquées par du petit-lait impropre à la consommation. Enfin, le ministre qui s’est contenté de faire le point de sa visite avec la presse nationale a, par contre, refusé de répondre aux questions des journalistes, dont la plupart voulaient savoir son avis sur, entre autres, la hausse sans cesse des prix des eaux minérales.
M. Benkeddada