Karim Benfahci, guide chargé de la communication et des relations aux SMA : «Notre programme, c’est promouvoir la citoyenneté et l’amour de la patrie»

Le chargé de communication et des relations au sein de l’organisation des Scouts musulmans algériens (SMA), le guide Karim Benfahci, souligne dans cet entretien que cette structure dont l’ancrage au sein de la société remonte bien avant  la guerre de Libération nationale constitue une véritable école de la vie. Il indique qu’elle incarne un partenaire incontournable dans le processus de l’édification nationale.

Quelles sont les principales étapes évolutives de l’organisation des Scouts musulmans algériens ?
Le commandement général des Scouts musulmans a adopté, durant la période 2019-2023, une stratégie bien ficelée renfermant neuf chapitres s’articulant autour d’un service sociétal développé en parfaite harmonie avec les événements nationaux et les besoins des jeunes des deux sexes. La direction générale des scouts s’est engagée à intégrer ces jeunes compétences dans différentes missions dont les instances arabes et les structures internationales. Quant à l’engouement que suscite cette structure, il faut souligner qu’en 2019 le nombre d’adhérents était limité à 95.000 scouts. Aujourd’hui, nous aspirons à atteindre à la fin 2023 plus de 250.000 nouvelles adhésions. Dans ce cadre, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, s’est entendu avec le guide général pour augmenter ce chiffre à plus de un million et demi. Cet objectif constitue un grand défi pour l’organisation qui a déjà mis en place un programme pour concrétiser cette ambition ayant une symbolique historique puisque le but escompté représente aussi le nombre de nos valeureux martyrs. Il sera question de puiser dans les institutions éducatives, dans les maisons de jeunes, des centres culturels, des universités et des résidences où des centres des scouts ouvriront leurs portes pour rallier un maximum de jeunes.
Qu’en est-il des actions citoyennes ?
L’organisation a réussi à donner la meilleure image des Scouts musulmans en multipliant les interventions au sein de la société durant toutes les épreuves. Ce qui s’est traduit essentiellement à travers les actions de solidarité des scouts. Je cite à titre d’exemple les incendies ayant secoué diverses wilayas du pays durant l’été dernier et la pandémie ravageuse qui a vu la participation des scouts dans les opérations de sensibilisations et d’aide aux couches vulnérables. L’organisation a dessiné de très belles images d’entraide sociale depuis sa création, sans omettre de souligner le rôle crucial qu’elle avait assumé durant la guerre de Libération nationale. Elle a toujours soutenu les institutions de l’Etat dans les actions de volontariat et d’édification nationale et elle incarne sans conteste la locomotive de l’activité non lucrative. Les scouts ont apporté leur pierre à l’édifice lors des élections en incitant les citoyens à aller voter et en présentant des candidats qui occupent aujourd’hui d’importantes responsabilités.
Les SMA algériens représentent-ils toujours une école de formation pour les jeunes ?
L’école des scouts ne date pas d’hier.  Son ancrage dans la société a commencé bien avant la Révolution. Son parcours plus qu’honorable incite les familles à y inscrire leurs enfants. D’ailleurs, le nombre des garçons et celui des filles sont presque similaires. Notre objectif consiste à implanter un siège des scouts dans toutes les communes du pays. Le chef de l’Etat, conscient des acquis de notre organisation, a décidé de lui offrir 120.000 nouvelles tenues de scouts. C’est un apport non négligeable qui a émané de la plus haute autorité du pays et que nous saluons grandement. Les scouts sont connus pour leurs comportements exemplaires. L’organisation adopte dans son programme des actions visant à promouvoir la citoyenneté et l’amour de la patrie. Cet apprentissage fondé sur le patriotisme devient une devise de vie.
Comment immuniser l’organisation contre l’exploitation politicienne ?
L’organisation des scouts est indépendante de toute formation politique. Son action est inspirée du Livre Saint et nul ne peut susciter l’amalgame entre le travail politique et celui du scoutisme. Certes, certains cadres appartiennent à des partis politiques, mais dès qu’il porte le foulard de scout autour de leurs cous, ils oublient leur appartenance politique. Le scoutisme est distinct de la politique. Les principes de l’organisation sont toujours les mêmes, et rien ne peut les changer. Personne n’exploite nos locaux ou nos jeunes pour des buts politiques. Les scouts sont et demeureront propres. Preuve en est, la désignation par le chef de l’Etat d’Abderrahmane Hamzaoui à la tête de l’Observatoire national de la société civile.
Un message à l’adresse des jeunes pour les encourager à adhérer à votre organisation…
Je leur dit qu’il faut intégrer cette organisation qui a produit de grands hommes durant la Révolution et continue d’en former d’autres pour porter le flambeau dans la nouvelle Algérie.
Entretien réalisé par Karima Alloun