«La KAFRADO, un nouveau départ», premier roman de Malika Chitour Daoudi

 

L’écrivaine Malika Chitour Daoudi a présenté samedi dernier à la librairie et maison d’édition Média-Plus son premier roman intitulé «La KAFRADO, un nouveau départ» paru récemment chez Casbah éditions.

Cette toute première rencontre-dédicaces a vu la présence de beaucoup de lecteurs et lectrices habituées de cet espace d’échange et d’autres férus du roman venus de wilayas limitrophes de l’est, Skikda et  Bordj Bou Arreridj. Les femmes étaient à l’honneur de ce rendez-vous livresque. Pure coïncidence ou rapport direct avec le fil de l’ouvrage? Le roman raconte l’histoire de femmes de deux continents différents qui fuient la Sicile au printemps de 1862. Période de la colonisation française. Elles rejoignent une terre d’asile que l’on surnomme la ville du jujube, en Algérie, pour y bâtir un lendemain plus sûr. En tournant le dos à un passé douloureux, elles fondent tous leurs espoirs en un domaine baptisé «La Kafrado». Des imprévus surgissent et le rêve de renouer avec un avenir meilleur se fragilise au fur et à mesure, dès lors que les autochtones refusent mordicus de céder le moindre lopin de cette terre ancestrale (algérienne) aux deux femmes, qui tenaient à leur plan salvateur. Un courage décrit dans un style d’écriture simple, intelligible et qui laisse le lecteur naviguer entre rêve et réalité. Francesca et Dorado peinent à monter leur projet. Et l’espoir de tourner le dos à un passé pénible s’émousse. La Kafrado y trouve seulement place sans nouveau départ… Pour son premier roman, l’auteure, opticienne de formation, a su développer une trame qui permet aux lecteurs de vivre cette aventure sans trop décortiquer les tournures littéraires délicates. Elle a révélé que son projet remonte à quelques années. La trame a été tissée dans son imaginaire et restée mûrir quelque temps avant de la coucher sur papier. La présentation de l’œuvre a trouvé écho parmi les lecteurs qui se sont fait plaisir de la signer par Chitour , dont la prochaine rencontre est prévue à Alger. Née à Alger, Malika Chitour Daoudi y a fait toutes ses études, entourées de sa famille et de livres. Installée à Constantine, l’opticienne qu’elle est devenue se décide à sauter le pas, en se lançant dans l’écriture de son premier roman. Et elle ne compte pas s’arrêter au bout de La KAFRADO, mais amorcer d’autres œuvres.
Nasser Hannachi