La zakat purifie

Dans l’Islam, la zakat ne permet pas seulement d’aider  les pauvres et de porter secours aux familles nécessiteuses. Ses bienfaits ne se limitent pas à cela mais vont au-delà du simple don qui  apporte de la joie et du réconfort  dans le cœur des démunis.

La zakat, c’est surtout le moyen le plus sûr de se purifier des mauvaises actions ou paroles durant le mois de Ramadhan, à condition qu’elle soit effectuée dans le temps. Dans el Fiqh, la zakat signifie, d’après l’imam de la mosquée el Houda, Ali Chaïb, «se purifier» deses  péchés. Mais elle porte aussi, selon lui, le sens de la bénédiction, sur la santé, les biens, les richesses de celui qui effectue la zakat et de l’ensemble de sa famille.
Citant les versets 14 et 15 de la sourate Al-ala (Le très-haut) où il est dit : «Réussit, certes, celui qui se purifie, et se rappelle le nom de son Seigneur, puis célèbre la Salat». Selon lui, Allah s’adresse aux croyants qui sortent la zakat avant la prière de l’Aïd el Fitr. «C’est l’interprétation de la plupart des érudits et des compagnons du Prophète Mohamed (QSSSL)», précise-t-il avant d’évoquer un hadith où il est également question de cet aspect. Dans ce hadith, rapporté par Abdallah Ibn Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (QSSSL) a imposé l’aumône de rupture du jeûne comme purification pour le jeûneur des paroles futiles et grossières et comme nourriture pour les pauvres. Le Prophète (QSSSL) dit également dans ce hadith : « Celui qui la donne avant la prière (*) elle est alors une zakat acceptée et celui qui la donne après la prière, c’est une aumône parmi les aumônes». La zakat donc, poursuit notre interlocuteur, libère les jeûneurs de leurs péchés. Si, explique-t-il, un croyant a commis une faute ou un péché alors qu’il jeûnait durant le mois de Ramadhan, la zakat le purifie de toutes les mauvaises actions.
Rapportant le hadith qui dit : «Le jeûne du mois de Ramadhan sera suspendu entre la terre et les cieux et il ne sera pas élevé à la Présence Divine sans payer la Zakat al-fitr, l’imam indique que la récompense du jeûne est conditionnée par zakat el fitr. «Par cette dernière, les croyants se purifient tout en rendant les pauvres heureux durant la fête de l’Aïd», conclut-il. Dans la Sunna,  rapporte-t-il par ailleurs, il est dit que le meilleur moment pour sortir la zakat el fitr est très tôt le matin du premier jour de la fête de l’Aïd, avant la prière.
Farida Belkhiri