Hommage au moudjahid Mohamed Khemisti : L’homme qui a contribué à faire entendre la voix de l’Algérie

Le ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Laïd Rebiga, a mis en avant, ce samedi à Alger, le rôle du moudjahid et premier ministre des Affaires étrangères de l’Algérie indépendante, le défunt Mohamed Khemisti dans la lutte contre la colonisation et sa contribution à faire entendre la voix de l’Algérie dans les fora internationaux.
Dans une allocution prononcée en son nom par le directeur général du Centre national d’études et de recherches sur le mouvement national et la Révolution du 1er novembre 1954 (CNERMN54), Noureddine Essad lors d’une rencontre commémorative à la mémoire du défunt moudjahid Mohamed Khemisti,  le ministre a indiqué que « Mohamed qui a grandi dans un milieu imprégné de valeurs nationalistes suprêmes et de nobles principes a contribué à briser le blocus de la colonisation et à faire entendre ma voix de l’Algérie dans les fora internationaux », et ce grâce à « sa lutte acharnée et sa finesse  diplomatique ».
Le ministre a ajouté que le défunt « était resté sur le bonne voie jusqu’à réalisation de la liberté et de l’indépendance ». Il a, en outre, évoqué les qualités du regretté citant « son sérieux et sa persévérance », ayant été un « scout discipliné, étudiant brillant et homme  de valeurs qui s’est abreuvé aux sources a acquis de la science et de la vertu ».
« Si Mohamed Khemisti et ses frères étudiants étaient contraints d’assumer la responsabilité de contribuer à la création de l’Union générale des étudiants musulmans algériens (UGEMA), d’organiser les mouvements de protestation des étudiants algériens et de les soutenir dans la lutte de libération nationale » a ajouté le ministre, rappelant que Mohamed Khemisti  « a enduré les supplices des geôles à l’intérieur et à l’extérieur du pays ».
Le Moudjahid et l’ancien ambassadeur, Salah Benkobbi a, pour sa part, salué la loyauté du Moudjahid Mohamed Khemisti envers la patrie et sa contribution au recouvrement de l’indépendance de l’Algérie, rappelant son  combat parmi les étudiants mais aussi les méthodes de torture odieuses qu’il a subies au centre de torture d’El-Madania (Alger).
De son côté, Pr Mohamed Rezig a affirmé que Mohamed Khemisti était le premier ministre des Affaires étrangères de l’Algérie indépendante, à avoir accompagné le défunt président Ahmed Ben Bella lors du dépôt de la candidature de l’Algérie pour son adhésion à l’ONU.
Le défunt, a indiqué Pr Rezig, s’est chargé dans le volet diplomatique de deux dossiers à savoir l’application et la concrétisation des Accords d’Evian et le resserrement des relations algériennes dans le périmètre  maghrébin, sachant parfaitement que ces Etats « ne peuvent avoir une performance diplomatique réussie sans coordination ».