L’analyste politique marocain Saïd Allachi : « Les normalisateurs sont des traîtres »

L’analyste politique marocain Saïd Allachi a déclaré que le peuple marocain ne pouvait absolument être «sionisé», soulignant que les Marocains considèrent la normalisation comme une «trahison» et les normalisateurs comme des «agents traîtres».

Saïd Allachi a déclaré, dans une interview au journal Arab Journal, que les événements en Palestine occupée «se répercutent directement sur la rue marocaine, qui connaît (depuis plusieurs mois) des manifestations condamnant l’occupation et ses crimes, et soutenant la résistance palestinienne». Dans ce contexte, l’analyste a cité entre autres la commémoration par les Marocains du 46e anniversaire de la «Journée de la Terre», marquée par des manifestations dans des dizaines de villes du Royaume pour exprimer leur soutien au peuple palestinien et leur rejet de la normalisation avec l’entité sioniste.
Comme à l’accoutumée, les manifestants avaient alors scandé des slogans tels que «La Palestine est notre cause, la normalisation est une trahison», «Le peuple veut faire tomber la normalisation» ou encore «Le peuple veut criminaliser la normalisation», a-t-il rappelé. L’analyste a, dans ce sillage, tenu à préciser que «le peuple marocain interagit 24 heures sur 24 avec la cause palestinienne», mais, a-t-il dit, «il y a un grand black-out sur ces activités au Maroc, les médias étant entre les mains du régime» du Makhzen et «sous sa tutelle».
Saïd Allachi a, en outre, souligné que «le peuple marocain a le sentiment que la normalisation ne vise pas uniquement la cause palestinienne, mais également l’identité et l’existence du peuple marocain». Et d’ajouter encore: «Il ne fait aucun doute que la normalisation avec l’entité sioniste constitue une menace sérieuse et un défi à la volonté et à la souveraineté du peuple marocain, car de nombreuses franges de la population marocaine ont commencé à se poser de sérieuses questions telles que ‘’Qui sont ceux qui sont au pouvoir?’’, ‘’Qui représentent-ils?’’ et ‘’Qu’est ce qu’il y aura après la normalisation?’’.»
L’analyste politique a dit craindre que «ces questions soient exprimées un jour à travers la violence», vu leur «effet psychologique dévastateur» sur la population marocaine. De plus, Saïd Allachi a souligné que «le peuple marocain n’accepterait jamais que ses enfants soient emprisonnés et leur dignité bafouée dans les rues, en raison de leur hostilité à l’entité sioniste, de leur rejet de la normalisation et de leur soutien au peuple palestinien opprimé, qui défend son existence, sa patrie et le caractère sacré des musulmans».
Dans sa réponse à une question sur les répercussions de la normalisation avec l’entité sioniste sur la présence marocaine sur les scènes arabe et régionale, Saïd Allachi estime que les rencontres récemment entre responsables marocains et sionistes «ont eu un effet pervers sur le plan interne et externe» car, a-t-il expliqué, «elles ont creusé le fossé entre l’Etat et la société et brisé la confiance entre le Maroc et son environnement arabo-musulman, en particulier les pays et peuples ayant rejeté la normalisation».