Le colonel Benomar Bendjana, expert en questions sécuritaires : «Il faut renforcer le sens patriotique»

Le chef d’état-major de l’ANP a, depuis l’extrême-sud du pays, appelé  à la cohésion de «toutes les composantes du peuple algérien» et à  la conjugaison des efforts de tous «afin de faire avorter toute manœuvre ciblant notre unité territoriale et populaire».

La détérioration de la situation sécuritaire régionale a besoin de la  consolidation de l’unité nationale et du renforcement du front interne. C’est dans ce sens que le général de corps d’armée a plaidé dans son discours devant les cadres de la 6e Région militaire, sur «l’unité, la cohésion et la solidarité entre les différentes composantes du peuple algérien, la confiance en les institutions de l’État, à leur tête l’ANP, et l’engagement de servir la patrie, de préserver ses intérêts suprêmes».
Pour l’expert en questions sécuritaires Benomar Bendjana, «une société cohésive revêt une importance capitale pour la sécurité du pays. Et chercher à défendre la cohésion sociale comme l’a indiqué le chef d’état-major, c’est chercher une plus grande inclusion pour éviter la dislocation qui mène inévitablement au chaos avec des répercussions certaines sur la sécurité et la stabilité de notre pays». Le colonel à la retraite, la cohésion sociale qui est  multidimensionnelle nécessite l’implication conjointe et la collaboration active de tous les acteurs de la société car elle  renvoie au sentiment d’appartenance à une société et l’intérêt de la préserver des intentions malveillantes et pernicieuses internes et externes. «C’est aussi, poursuit-il, un moyen de renforcer la vigilance et le sens patriotique contre l’expansion du terrorisme dans notre région». Il rappelle, dans ce sillage, l’opération menée récemment par l’ANP et qui a permis de déjouer un plan de redéploiement des résidus terroristes dans certaines zones enclavées. Ce qui a permis, selon le colonel Bendjana, «de mettre en échec un projet d’attentats terroristes mené par un groupe de 14 éléments dont 8 ont été neutralisés et 7 autres se sont rendus à l’ANP».
«La lutte antiterroriste demeure une préoccupation majeure du Haut commandement de l’armée car les résidus du terrorisme ont prouvé leur rattachement à des parties extérieures et ne cachent pas leur ambition de relancer l’activité terroriste pour pousser le pays vers une nouvelle décennie noire», prévient l’expert qui a plus de 40 ans d’expérience dans l’analyse des questions sécuritaires. Le colonel évoque également le poids de la situation géostratégique sur la sécurité nationale. Nous sommes, dit-il, «en phase de  reconfiguration de l’ordre mondial avec l’émergence de nouveaux centres de pouvoir et de sphères d’influence multiple. La situation géopolitique actuelle nécessite un ralliement à certaines puissances», soulignant que «ces alliances se sont formées sur les bases de données géostratégiques».
Par ailleurs, au sujet des campagnes médiatiques acharnées qui ciblent notre pays ces derniers temps, dénoncées notamment par le chef d’état-major, Le colonel Bendjana a estimé  que  «cette guerre de nouvelle génération repose sur la désinformation». Pour contrer ce genre de manœuvres, il recommande de «redoubler de vigilance et d’éclairer l’opinion publique sur ces complots qui visent à diviser la société».
Assia Boucetta