Le nombre des utilisateurs d’Internet a augmenté de 3 millions

Le développement économique est synonyme aujourd’hui de la maîtrise de la numérisation et des nouvelles technologies, a souligné ce lundi le ministre des Postes et des Télécommunications, Brahim Boumezar, lors de l’inauguration de la première édition de ICT Maghreb qui se tient durant trois jours au Palais de la culture Moufdi Zakaria, à Alger.
Placée sous le thème «Le numérique comme levier majeur pour la relance économique», cette rencontre, à laquelle a pris part également le ministre délégué auprès du Premier ministère chargé de l’Economie de connaissance et des Start-up et le ministre de la Numérisation et des Statistique, se veut un espace d’échange d’expérience, mais également de débat dont la perspective est de sortir avec des recommandations à même de donner un élan à ce secteur. Passer à la vitesse grand «V» dans le cadre de la numérisation constitue le défi de l’heure.  «Compte tenu de ce défi stratégique, notre ministère a assuré toutes les conditions nécessaires pour pouvoir atteindre cet objectif dont la mise en place d’infrastructures de base de communication électronique, en plus de la généralisation de l’utilisation du réseau Internet à haut et très haut débit», a souligné Boumezar. Et d’ajouter : «Ces efforts ont été consolidés par le lancement de la conformité électronique laquelle introduira le numérique pour assurer les transitions entre les différents acteurs, institutions, administrations publiques et entreprises économiques». Pour le ministre, le secteur de numérisation a une valeur ajoutée indéniable qui permettra, d’un côté, d’attirer les investissements, entre autres, dans le Cloud computing, et de l’autre, créer des emplois et développer de nouveaux créneaux dans l’innovation. «Le défi n’étant pas d’avoir des consommateurs des services d’Internet, mais de passer le cap vers le développement du contenu et pourquoi pas son exportation», a-t-il souligné. Il a fait savoir que le nombre d’utilisateurs d’Internet a augmenté de 3 millions, soit 16% comparativement à 2019.
De son côté, le ministre de la Numérisation et des Statistique, Hocine Cherhabil, a mis en relief l’importance de la numérisation, soulignant que des avancées ont été enregistrée, notamment dans les secteurs de la justice, l’enseignement supérieur, l’Education nationale, indiquant que l’intégration du digital a pour objectif de lutter contre la bureaucratie et de faciliter la gestion et l’amélioration des relations entre l’administration publique avec les citoyens ainsi qu’avec les opérateurs économiques.
Yacine El Mahdi Oualid , ministre délégué auprès du Premier ministère chargé de l’Economie de connaissance et des Start-up a souligné, pour sa part, que l’Algérie devra suivre le développement qu’à connu le secteur du numérique de par le monde et qui a contribué à hauteur de 20% dans la croissance économique mondiale.
Wassila OuldHamouda