Le président de l’Observatoire de la société civile : « L’édification de l’Algérie nouvelle, une responsabilité de tous »  

L’édification de l’Algérie nouvelle et d’un Etat  de droit « est la responsabilité de tous », a indiqué ce mercredi à Bouira le président de l’Observatoire national de la société civile (ONSC), Abderrahmane Hamzaoui, lors du 1er festival national de l’étudiant.

Dans son allocution lors de ce festival organisé par l’organisation estudiantine algérienne libre (OEAL), à l’université Akli Mohand Oulhadj, le président de l’ONSCa réitéré l’engagement de son organisation à s’ouvrir davantage sur les différents acteurs de la société civile en vue « d’£uvrer ensemble à bâtir l’Algérie nouvelle ». « L’édification de l’Algérie nouvelle et d’un Etat de droit est une responsabilité de tous, dont les étudiants, l’université ainsi que tous les autres acteurs de la société civile », a insisté M. Hamzaoui. Le même intervenant a saisi l’occasion pour rendre un vibrant hommage aux étudiants algériens, qui, a-t-il dit, « ont joué un rôle crucial » dans le cours de la Guerre de libération nationale, et ce, à travers leur légendaire grève du 19 mai 1956 ayant donné un nouvel essor à cette guerre de libération.
« L’Union générale des étudiants musulmans algériens (UGEMA) avait choisi de répondre à l’appel de la révolution pour libérer le pays du joug colonial, ils ont accompli leur devoir, et aujourd’hui le tour est venu pour les étudiants et l’université algérienne pour œuvrer pleinement dans le processus d’édification de l’Algérie nouvelle », a-t-il encore insisté. Il s’est réjoui du fait que l’Algérie compte actuellement près de deux millions d’étudiants, ce qui, a-t-il estimé « lui permet de se hisser au rang des grandes nations qui recèlent d’importantes énergies humaines ».
L’orateur a saisi l’occasion pour souligner le rôle de l’université dans le développement économique du pays, grâce à ses cadres et chercheurs qu’elle met annuellement à la disposition du secteur économique, lequel, a-t-il estimé, « connaît lui aussi des progrès nés des nouvelles lois sur les investissements ».  Durant ce festival d’une journée, une conférence a été animée par des enseignants, sur la grève des étudiants du 19 mai 1956 et l’apport de ces derniers à la Révolution. Un film documentaire sur cet événement historique a été également projeté à l’occasion.