Le Président Tebboune annonce un accord pour l’ouverture d’une ligne aérienne Alger-Caracas

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, s’est félicité, jeudi à Alger, des relations bilatérales « riches » unissant l’Algérie et le Venezuela, en annonçant un accord entre les deux pays pour l’ouverture d’une ligne aérienne Alger-Caracas.

Lors d’une conférence de presse animée conjointement avec son homologue vénézuélien, M. Nicolas Maduro, le Président Tebboune a indiqué que « l’Algérie partage avec le Venezuela des relations historiques denses, marquées par la défense des causes justes dans le monde et des droits des peuples à la liberté et au développement, loin des résidus hérités de l’ère de la tyrannie, de l’exploitation et de l’injustice ».

Les deux pays ont en commun « la lutte de leurs peuples pour la liberté, contre l’injustice et le colonialisme, et partagent aussi la même date d’indépendance (5 juillet) », a fait remarquer le Chef de l’Etat.

Affirmant être convenu avec son homologue vénézuélien de consolider les relations économiques et culturelles entre les deux pays, le Président Tebboune a annoncé, dans ce sillage, « l’ouverture d’une ligne aérienne entre Alger et Caracas ».

Il a indiqué, dans le même contexte, que les entretiens avec le Président Maduro avaient permis d’aborder « les principales questions internationales d’actualité, en tête desquelles la cause palestinienne », relevant l’existence « d’un accord total » entre les deux pays dans le cadre « de la lutte pour aider le peuple palestinien à établir son Etat avec El Qods pour capitale ».

Concernant la question sahraouie, le Président Tebboune a relevé que les deux pays s’accordaient sur l’impératif de « soutenir le peuple sahraoui pour accéder à son droit à l’autodétermination ».

S’agissant de la crise libyenne, le président de la République a affirmé que l’accent avait été mis sur la nécessité d’aider le peuple libyen pour l’aboutissement d’un processus électoral démocratique sanctionné par « l’élection de nouveaux responsables » pour la gestion des affaires de l’Etat libyen.