Le président Tebboune : « L’Algérie ne cautionnera pas la division»

Lors de sa visite d’Etat en Tunisie, le 15 décembre dernier, le président de la République, Abdelmadjid  Tebboune a affirmé que l’Algérie « entend  organiser un Sommet arabe unificateur et inclusif » et qu’elle « ne  cautionnera pas la division arabe ».

Lors d’une conférence de presse conjointe avec le Président tunisien, Kaïs Saïed, en marge de sa visite en Tunisie, le Président Tebboune a précisé  avoir abordé avec son homologue tunisien « nombre de questions d’actualité  et de dossiers d’intérêt commun », dont l’action arabe commune, l’Algérie  s’apprêtant à accueillir le prochain Sommet arabe, précisant que « nous  voulons un Sommet unificateur et inclusif. L’Algérie ne cautionnera jamais  la division arabe ».
Evoquant certains différends entre pays frères, M. Tebboune a exprimé son  souhait de voir le Sommet d’Alger contribuer à la réalisation de « la  concorde » et du rapprochement entre ces pays, soulignant être « optimiste »,  d’autant qu' »il n’existe pas de graves différends entre les pays arabes,  excepté le rejet d’une politique interne d’un pays donné par un autre  pays », une attitude que l’Algérie qualifie d’ingérence dans les affaires  internes des pays ».
« Aucun pays n’a le droit de s’ingérer dans les affaires internes d’un  autre pays », a-t-il précisé, appelant les Etats arabes à « assoir leurs  relations sur cette base ».
Le Président Tebboune a déploré « le fait que certains pays arabes se  soient réjouis de la division d’autres pays arabes ». « C’est inconcevable! »,  s’est exclamé le président de la République, appelant les pays arabes à  tirer les enseignements des expériences passées et à s’unir et s’entraider  face aux tentatives de division.
Le prochain Sommet « tentera d’unifier les vues quant aux questions  internationales, en dehors du monde arabe », a ajouté le Président de la  République. « Il est grand temps que la Syrie reprenne son siège au sein de la Ligue  arabe », a-t-il poursuivi, relevant que « le peuple syrien n’y est pour  rien », tout comme le peuple palestinien.  « La Syrie s’est effondrée à cause des ingérences étrangères et l’Etat de  Palestine n’arrive toujours pas à se relever pour les mêmes causes », a-t-il  ajouté.
Concernant la situation en Libye, M. Tebboune a indiqué: « nous convenons  avec les Tunisiens que la solution à la crise libyenne doit émaner des  Libyens eux-mêmes », exprimant son vœu de voir « la Libye se débarrasser des  mercenaires et des forces étrangères et rétablir la concorde entre les  belligérants ».
Par ailleurs, le président de la République a réitéré ses vœux à la  Tunisie pour « l’immense succès » de son mandat en sa qualité de membre au  Conseil de sécurité de l’ONU, saluant ses efforts « efficaces » visant à  renforcer la coopération internationale dans la lutte contre la pandémie  Covid-19, lesquels ont donné lieu à « l’adoption par le Conseil de sécurité  d’une résolution importante N2532 grâce à la Tunisie ».