L’économiste Louhibi Nabil Benaïssa Ali : « Le brevet doit devenir produit »

L’économiste Louhibi Nabil Benaïssa Ali, estime nécessaire de séparer l’enseignement supérieur de la recherche scientifique. «Nous avons surtout  besoin d’une réforme des textes qui régissent le secteur de la recherche scientifique», juge-t-il. Selon lui, celui-ci doit être entièrement séparé de l’enseignement supérieur pour exploiter de manière plus efficace le travail des chercheurs et pouvoir résoudre les   difficultés qu’on rencontre dans différents domaines notamment  l’agriculture, l’industrie ou la santé.

L’ex-président de la commission des affaires économiques, du développement, de l’industrie, du commerce et de la planification de l’APN plaide aussi pour la création d’un secrétariat pour la recherche scientifique qui dépendra directement de la Présidence ou du Premier ministère. « Dans les pays développés, fait-il remarquer, la recherche scientifique génère plus de 3.000 milliards de dollars d’où l’intérêt de mettre en place les mécanismes les plus appropriés pour  profiter des idées les plus innovantes des chercheurs».
«Aujourd’hui, déplore l’économiste, nous avons des centaines de brevets enregistrés mais restés lettre morte, alors que d’autres sont exploités par des firmes étrangères en l’absence d’entreprises nationales capables de prendre en charge ces recherches». En conclusion, l’économiste souligne l’importance de créer des liens entre économie et recherche scientifique en accompagnant chercheurs et détenteurs d’idées innovantes tout au long du processus de création de start-up.
Assia Boucetta