Les praticiens spécialistes de la santé publique s’en remettent à Tebboune

Le Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP)a lancé un appel au président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour la satisfaction de ses revendications socioprofessionnelles.

Des doléances traitées depuis plusieurs années par les instances concernées (Fonction publique, Finances). Le SNPSSP revendique la généralisation de la prime dite de service civil à l’ensemble des praticiens spécialistes exerçant dans le Sud, le Grand-Sud, les Hauts-Plateaux et les zones enclavées ainsi que la mise en œuvre des autres mesures incitatives annoncées par le gouvernement en 2019. Il demande également la mise en conformité de la prime d’intéressement et de mettre fin à la discrimination en matière d’imposition. Dans le même communiqué, le SNPSSP rappelle que le plaidoyer fait auprès du Premier ministère en 2019, suite à l’inaction du ministère de la Santé, a certes permis récemment de débloquer les concours de gradation mais pour tous les autres problèmes restent en instance, malgré les audiences accordées par le ministre de la Santé et autant de réunions de la commission mixte «La principale mesure incitative réside dans la réparation des anomalies et des dispositions iniques contenues dans le statut particulier de novembre 2009, et dont la proposition d’amendement est en souffrance auprès de la Direction générale de la Fonction publique depuis 10 ans», a déclaré le président du SNPSSP, le Dr Mohamed Yousfi. Ce dernier explique que la mise en place de toutes ces mesures incitatives est une revendication du syndicat depuis 18 ans. Par ailleurs, la suspension de la prime Covid a suscité l’incompréhension des professionnels de la santé qui se sentent, selon le Dr Yousfi, «injustement abandonnés au milieu du gué», alors même qu’ils vivent encore des situations critiques.
M. Benkeddada