Lieu Dit – Aïn Franine : La source aux multiples vertus

Oran ne se résume pas au centre-ville au style haussmannien ou aux nouveaux pôles urbains aux tours verticales. Elle est aussi les villages excentrés loin du cafouillage de la vie sédentaire. Une échappée «très belle» a conduit l’équipe de Horizons à 26 km à l’est d’Oran. Le chemin commence à l’intersection, où l’on doit emprunter la voie de gauche vers le village Kristel.
Une descente légère et bien aménagée, d’environ 2 km, où les véhicules circulent avec grande aisance. Le paysage sauvage où la verdure tend la main à la mer ne laisse pas indifférent. Dame nature tape, encore, haut et fort. L’assemblage du vert et du bleu est apaisant et très agréable à voir. La vue panoramique attire davantage, pas vers le bas mais plutôt vers un petit paradis. Une plaque indique plage Aïn Franine. On bifurque à gauche. En cette fin de journée très chaude, la plage grouille déjà de monde. Un vrai chassé-croisé. Le secret de cette foule réside dans la richesse naturelle de cet endroit. Elle est, en fait, une plage rocheuse surplombée par une source thermale dite El Aïn El Hamia. Connue par ses vertus thérapeutiques, cette dernière est très fréquentée, notamment en été. «L’eau de cette source est riche en soufre recommandée dans plusieurs maladies de la peau, à l’image de l’eczéma et du psoriasis», indique Khaïra, une employée chargée de la surveillance des douches réservées aux femmes. À l’intérieur de la chambre exiguë, un bassin sert de réceptacle où l’eau se déverse à flots. Il occupe le plus clair de la surface et suffit à peine pour deux personnes. L’eau d’El Aïn El Hamia est juste tiède. «Elle est recommandée pour les enfants qui souffrent de problèmes dermatologiques», précise-t-elle. Découverte depuis presque un siècle, la source en question a été aménagée en deux compartiments avec plusieurs chambres, un dédié aux hommes et un autre aux femmes. Pour y accéder, il faut, bien évidemment, attendre son tour, d’autant plus que les prix sont symboliques, soit 100 DA pour les adultes et 50 DA pour les enfants. Une baignade relaxante sans chrono vaut bien le coup. «Les gens y viennent de partout en vue de profiter de ses vertus thérapeutiques», fait savoir Khaïra. À la sortie de la source thermale, de longs escaliers conduisent à la plage. La mer scintille sous les rayons du soleil. Magnifique ce paysage ! Le léger mouvement des vagues amuse les enfants qui barbotent dans l’eau. Les familles, quant à elles, se mettent sous les parasols. Ce décor multicolore s’apparente au village des champignons. Paisible univers découpé des tracas …
 A. M.