Ligue des champions d’Afrique : Le rêve de la finale s’éloigne pour l’ES Sétif

L’ES Sétif a grandement compromis ses chances de qualification pour la finale de la ligue des champions africaine après la sévère correction subie samedi soir au Caire face à Al-Ahly (4-0). Une lourde défaite qui met à nu les carences d’une équipe sétifienne incapable de rivaliser avec l’ogre égyptien.

Tous ceux qui ont suivi le match s’accordent à dire que la marche était trop haute pour le onze ententiste devant un adversaire supérieur sur tous les plans. Cela s’est d’ailleurs vérifié dès les premières minutes où les coéquipiers d’Akram Djahnit furent acculés dans leur propre camp, concédant une multitude d’occasions, mal négociées par les Hamdy Fathy (16’), Hussein Eshahat (18’) puis Percy Tau (22’).
Après avoir longtemps retardé l’échéance, le portier ententiste, Sofiane Khedairia, finira par s’incliner à la demi-heure de jeu, sur une reprise de la tête de l’attaquant sud-africain Percy Tau. Les déboires des Sétifiens ne faisaient en fait que commencer puisque le milieu de terrain Amir Karaoui, auteur d’un vilain tacle sur un joueur adverse, se verra expulser cinq minutes plus tard.
Contraints d’évoluer en infériorité numérique durant la majeure partie de la rencontre, les gars des Hauts-Plateaux allaient complètement sombrer en seconde période en encaissant trois autres buts, œuvres de Taher Mohamed (54’), Mohamed Shériff (72’) et le même Percy Tau (90’).
Il faudra donc un véritable miracle pour que l’ES Sétif réalise une improbable remontada lors du match retour face au recordman de la compétition (10) même si le coach serbe, Darko Novic se veut optimiste. «Naturellement, on est très déçus par le résultat. On est vraiment désolés pour nos fans. J’avoue qu’on a joué face à une grande équipe d’Al Ahly. Ils ne sont pas champions d’Afrique pour rien. Je pense que l’expulsion de Karaoui a été le tournant du match. Le fait d’évoluer en infériorité numérique durant la majeure partie des débats nous a énormément pénalisés», a affirmé le driver sétifien lors de la traditionnelle conférence de presse d’après-match avant de poursuivre : «Malgré cette lourde défaite, rien n’est encore perdu. A ce que je sache, nous ne somme pas encore éliminés. Il ne faut pas oublier qu’il reste encore une seconde manche à disputer chez nous à Alger où tout reste possible».
A noter la présence du sélectionneur national Djamel Belmadi au stade d’Al Salam pour soutenir la formation algérienne.
Mehdi F.