Lutte contre la cybercriminalité : Sessions de formation au profit de magistrats 

Plusieurs magistrats et cadres du ministère de la Justice prendront part à des sessions de formation sur la lutte contre la cybercriminalité, la propriété intellectuelle et la santé publique, a indiqué, ce mardi,  un communiqué du ministère.

Dans le cadre de la coopération avec le Programme européen de lutte contre la cybercriminalité (Cybersud), quatre magistrats devront participer, à compter d’aujourd’hui jusqu’à vendredi, à une session de formation à distance sur «le rôle du cyber-environnement de l’UE dans la stabilité de la cybersécurité internationale», précise le communiqué.
Organisée par le Collège européen de sécurité et de défense (ESDC) en partenariat avec l’Autorité de sécurité numérique et l’Académie de sécurité et de défense de Chypre, cette formation vise à «mettre en place les principaux fondements du cyber environnement de l’UE et à examiner la  capacité de ces fondements à consolider la stabilité de la sécurité internationale à travers le renforcement de la flexibilité électronique, l’instauration de la confiance et le développement de la coopération entre les acteurs».
Cette formation focalisera sur «le voisinage sud de l’UE et constituera un forum d’échange de connaissance et de bonnes pratiques entre les participants», ajoute-t-on de même source.
Par ailleurs, et dans le cadre de la coopération avec le Cybersud, deux magistrats et deux cadres devront participer, jeudi 28 avril, à une visioconférence sur «la coopération internationale pour la prévention contre la cybercriminalité, l’investigation et le suivi des actions liés à la cybercriminalité via les techniques modernes: défis et opportunités».
La conférence portera sur les défis et opportunités dans le domaine de la  coopération internationale pour prévenir et enquêter sur la cybercriminalité et en suivre les auteurs via les technologies émergentes,  précise la même source, notant que l’événement constituera également une occasion pour «présenter et échanger les meilleures pratiques et ressources sur la coopération internationale entre les secteurs public et privé afin de prévenir et enquêter sur la cybercriminalité par les nouvelles  technologies».
Quant à la coopération avec le Bureau des Nations unies à Genève, les organisations internationales et le Centre Sud, 3 magistrats participeront, vendredi 29 avril en cours, à une formation à distance sur le thème «Propriété intellectuelle et Santé publique».
Cette formation, organisée par l’Organisation Centre Sud, est destinée aux «magistrats africains spécialisés en propriété intellectuelle et santé publique exerçant à la Cour constitutionnelle, à la Cour suprême et à l’ordre des juges, ou encore au sein des instituts de formation en magistrature».
Plusieurs sujets sont prévus lors de cette session, à l’instar de la propriété intellectuelle, l’innovation, l’accès aux médicaments, la vaccination, la tension entre le droit à la santé et la protection de la  propriété intellectuelle, l’équilibre entre le cadre des mécanismes de mise en œuvre de la propriété intellectuelle, l’indemnisation et les exceptions dans le domaine du droit des brevets, et les droits de la concurrence et de la propriété intellectuelle.