Lutte contre les incendies : 6 avions bombardiers d’eau affrétés cet été

Pour éviter que l’épisode catastrophique des incendies de forêts de 2021 qui ont détruit une superficie de plus de 100.000 hectares ne se reproduise plus, l’Algérie va affréter 6 avions bombardiers d’eau dont 4 d’une capacité de 3.000 litres et 2 de 6.000. Cette action s’inscrit dans le cadre du plan d’intervention arrêté pour la campagne 2022, mettant en avant l’importance et l’efficacité de la lutte par voie aérienne.

«L’utilisation de moyens aériens de lutte contre les feux de forêt durant l’été 2021 a été très efficace. L’acquisition d’avions bombardiers d’eau, à l’instar d’autres pays du Bassin méditerranéen, serait d’un apport non négligeable. La lutte par voie aérienne est salutaire et va nous permettre à mieux l’appréhender», a indiqué la directrice de la protection de la faune et de la flore à la direction générale des forêts (DGF),  Ilham Kabouya lors du 1er séminaire algéro-canadien sur la lutte contre les feux de forêt par des moyens aériens organisé ce lundi au CIC, à Alger, par le conseil de développement Canada-Algérie.
Sans donner de détails sur le type d’avion ou des pays partenaires, la  responsable a indiqué qu’en matière de dispositif opérationnel de lutte, il est prévu également le déploiement de 63 camions ravitailleurs, la mobilisation de 1.019 chantiers d’intervention avec 9.481 ouvriers, 3.261 points d’eau, 401 postes de vigie avec 960 éléments et 513 brigades mobiles avec 1.017 éléments.
3,9 milliards de dinars débloqués au profit de la DGF
Kabouya a indiqué que pour cette année, un montant de 3,9 milliards de dinars a été débloqué par le ministère des Finances au profit du secteur des forêts pour la réalisation de certaines opérations de prévention qui ont été gelées à cause, a-t-elle dit, des restrictions budgétaires. La directrice a souligné que dans l’optique de renforcement de l’efficacité de la lutte, il est prévu la modernisation de la salle des opérations et des suivis des incendies, en mettant en place une plateforme de gestion avec des équipements d’appui dans le domaine de la numérisation et des TIC. Autre nouveauté, la réalisation d’un drone destiné à la surveillance et la détection des feux de forêt. C’est un projet de recherche initié en collaboration avec le Centre de recherche des technologies industrielles. L’étude étant achevée, le projet est à la phase de construction. A cela s’ajoute un projet de décret exécutif portant adoption du plan général de prévention contre les feux de forêt. «Il a pour objectif de fixer l’ensemble des règles et des procédures visant à atténuer la vulnérabilité aux feux de forêt et à prévenir les effets induits par leur survenance. Il détermine aussi les mesures de prévention, d’alerte, d’intervention et de relèvement devant être prises dans les massifs forestiers et à proximité par le secteur des forêts, les organismes des collectivités locales dans le cadre de leurs compétences, ainsi que celles qui incombent aux particuliers et autres secteurs», a-t-elle expliqué. Ce n’est pas tout, puisque il est prévu, en outre, l’élaboration d’une nouvelle stratégie de prévention et de lutte inclusive impliquant la société civile et les populations locales.
En présentant le bilan des dégâts des incendies de l’an dernier, Kabouya a fait observer que la fréquence de ces sinistres se rapproche de plus en plus, indiquant que même certaines wilayas, à l’image de Khenchela, épargnée jusque là par ce phénomène ne sont pas épargnées. La priorité, de son point de vue, est de lancer une campagne de sensibilisation plus large à compter du 1er juin  prochain, date marquant l’ouverture de la campagne de prévention pour l’année 2022.
Le représentant de la Protection civile a souligné, pour sa part, les difficultés rencontrées sur le terrain, dont le problème d’accès et le manque de points d’eau. Il a fait savoir qu’en 2010, un groupement aérien a été créé et dispose aujourd’hui de 22 pilotes d’hélicoptères.
Pour une plateforme de fabrication aéronautique
De son côté,  l’ambassadeur du Canada à Alger, Michael R. Callan, a souligné l’intérêt de son pays de de renforcer la coopération bilatérale. Il a fait savoir que l’aérospatiale est parmi les cinq principaux secteurs d’exportation canadienne à destination de l’Algérie. D’ailleurs, des opérateurs canadiens sont venus présenter leurs solutions, proposant un accompagnement pour l’intégration de l’aéronautique dans la lutte contre les feux de forêt. Des propositions ont été même faites pour la mise en place d’une plateforme pour la fabrication aéronautique algéro-canadienne.
Wassila Ould Hamouda