Luttes associées : Nos athlètes prêts à relever le défi

Une certitude pour les spécialistes des luttes associées, le niveau attendu dans cette discipline dans les spécialités gréco-romaine et libre sera très élevé et il faudra aller au charbon pour espérer décrocher un podium pour nos athlètes.

Les sélections algériennes de lutte (messieurs et dames) savent ce qui les attend avec la présence de gros calibres de la lutte méditerranéenne et mondiale, la Turquie, la Croatie, la Grèce, l’Egypte et le Maroc, pour ne citer que ces nations. Nos lutteurs prendront part aux Jeux méditerranéens-2022 d’Oran (25 juin-6 juillet) avec l’ambition de «faire mieux» que la précédente édition organisée à Tarragone en Espagne, comme nous l’avait si bien annoncé le Directeur technique national (DTN), Driss Haouès lors de la journée d’information et de formation organisée par l’Organisation des journalistes sportifs algériens au profit des confrères appelés à couvrir les JM Oran.
Nous sommes tous conscients que la mission sera très difficile mais pas impossible, c’est pourquoi nous nous sommes très bien préparés pour relever une fois de plus ce défi et pourquoi pas faire mieux que lors de la dernière édition qui s’est tenue en 2018 à Tarragone (Espagne) où l’Algérie avait décroché deux breloques en argent en luttes libre et gréco-romaine grâce à Sid Azara Bachir et Adem Boudjemline. La lutte algérienne comptera cette fois-ci sur des athlètes qui possèdent une grande expérience au vu de leur palmarès réalisé à travers les différentes compétitions africaines et mondiales, à l’instar de Sid Azara Bachir, médaillé d’argent à Tarragone et Abdelkrim Fergat, médaillé de bronze mondial. Le Directeur des équipes nationales (DEN) Rezki Aït-Hocine a lui aussi reconnu que le niveau de compétition est «très relevé» lors des Jeux méditerranéens d’Oran, et qu’il faisait confiance à tous les athlètes réputés être des battants et animés d’une très grande volonté pour faire mieux par rapport aux résultats enregistrés lors de l’édition 2018 à Tarragone (Espagne). «La concurrence sera très rude lors du rendez-vous méditerranéen d’Oran avec la présence de lutteurs représentant des pays précédemment cités, ayant une expérience non négligeable dans ce genre de compétitions. La sélection algérienne, qui sera présente avec 17 athlètes (5 en lutte gréco-romaine, 6 en lutte libre et six en lutte féminine), a affûté ses armes, faut-il le signaler, en prévision de ces joutes d’Oran à travers plusieurs stages et tournois internationaux, notamment à Sofia (Bulgarie), Budapest (Hongrie) et en Croatie. «Nous avons bénéficié d’une préparation satisfaisante quoique perturbée un peu, à cause de la pandémie de Covid-19.
Nous avons effectué plusieurs stages à Alger et à l’étranger, ce qui est important pour bien entamer ce genre de compétition. Les derniers championnats d’Afrique nous ont permis d’évaluer le niveau de nos athlètes qui vont représenter l’Algérie à ce rendez-vous méditerranéen», a ajouté Aït-Hocine. Sur les chances de voir l’Algérie se hisser sur le podium lors des JM-2022, le DEN a indiqué qu’au vu de la préparation effectuée ainsi que de l’expérience des lutteurs, notamment ceux de la lutte gréco-romaine, le droit de rêver est permis pour récolter des médailles, même si le niveau de la compétition sera très relevé a-t-il insisté pour le rappeler. «Nous allons faire de notre mieux pour arracher des médailles et nous tenterons de mettre à contribution la détermination de nos lutteurs pour représenter dignement les couleurs nationales. Un regret tout de même dans les rangs de la DTN, né de l’absence d’Adem Boudjemline en lutte gréco-romaine (97kg) après l’annulation de la compétition dans cette catégorie pour cause d’insuffisance d’athlètes engagés. Donc, et c’est de facto une chance réelle de médaille qui s’envole pour l’Algérie», a-t-il conclu.
 Amayas D.

Liste des lutteurs engagés

Gréco-romaine (messieurs)
Abdelkrim Fergat (60 kg/GR), Abdeldjebbar Djebbari (63 kg/GR), Abdelkrim Ouakali (77 kg/GR), Sid Azara Bachir (87 kg/GR) et Hichem Kouchit (130 kg/GR).

Lutte libre (messieurs)
Salahedine Kateb (57 kg), Abdelhak Kherbache (65kg), Ikal Abdelkader (74 kg), Benferdjallah Fateh (86 kg), Fardj Mohamed (97 Kg) et Kelil Mohamed-Bilel (125 kg).

Lutte féminine
Doudou Ibtissam, Houfaf Rayane, Soudani Mestoura, Lamia Chemlal, Houria Boukrif, Boughezal Hadil.