Mahfoud Nechachebi, gérant de Karisens : «Nos formules sont uniques»

D’après l’un des gérants de Karisens, Mahfoud Nechachebi, les formules cosmétiques de cette marque sont uniques. Aucune autre marque ne peut reproduire la gamme de Karisens en matière de protection contre la chaleur et d’avants-shampoing notamment.

Avec l’émergence, ces dernières années, de nouvelles marques cosmétiques sur le marché, la concurrence doit être rude…
Pour certains produits oui. Mais la plupart de nos gammes, dans les soins capillaires notamment, ne sont pas concurrencées car nous sommes les seuls sur le marché à en fabriquer. Nous avons innové en mettant sur le marché le protecteur contre la chaleur des appareils coiffants Maxi lisse et l’avant-shampoing  Maxi Prime. Il s’agit de formules uniques créées par nos spécialistes et qui ne sont pas achetées en Europe ou ailleurs. Ce sont des formules exclusives et locales.
Qu’est ce qui distingue votre marque par rapport aux autres sur le marché ?
Karisens est en évolution permanente. Au niveau de la production comme au niveau du marketing, chaque employé innove pour apporter un plus, répondre aux besoins précis des consommateurs avec une touche particulière qui ne soit propre qu’à notre marque. D’autant plus que dans ce secteur, on note une grande demande. Ce qui nous pousse à donner plus, à diversifier nos gammes. Nos clients sont partie prenante dans notre stratégie commerciale et influent sur notre outil de production. Nous veillons à recueillir leurs avis,  à noter leurs remarques pour mettre sur le marché des gammes plus ciblées et spécifiques à chaque besoin. Nous avons une clientèle très fidèle sur laquelle nous comptons énormément. Par ailleurs, comme il y a beaucoup de préjugés dans le secteur par rapport à la qualité des produits cosmétiques locaux, nous essayons de démontrer le contraire en nous rapprochant des clients sur les réseaux sociaux. Nous allons vers eux  à travers des animations entre autres pour les convaincre, gagner leur confiance et nous réussissons puisque nous vendons énormément via le e-commerce avec une livraison disponible dans les 58 wilayas.
Quelles sont les contraintes rencontrées actuellement par l’entreprise? Surtout depuis le Covid-19…
La crise sanitaire nous a affecté comme la plupart des entreprises. La pandémie a impacté le pouvoir d’achat. Ce dernier a baissé  dans tous les domaines. Heureusement pour nous, la demande n’a pas baissé pour les produits que nous sommes les seuls à fabriquer. Ce sont ces produits qui nous permettent de rester à flot. Comme contraintes, nous rencontrons des problèmes dans la sous-traitance, dans l’emballage et la distribution, qui nous retardent dans la phase de commercialisation. Mais nous avons développé des stratégies pour y remédier.
 Quelles sont vos perspectives, vos projets à venir ?
Nous allons lancer toute une nouvelle gamme de produits de soin visage. Karisens veut contribuer à réinstaurer le rituel des soins quotidiens de la femme algérienne. La gente masculine ne sera pas en reste puisque nous allons garnir sa trousse de toilette de quelques-uns de nos produits.
Entretien réalisé par Farida B