Mali : Création d’une commission pour rédiger une nouvelle Constitution

Les autorités de transition au Mali ont annoncé la création d’une commission chargée d’élaborer une nouvelle Constitution pendant une durée maximale de deux mois, selon un décret présidentiel publié au début de cette semaine.

«Il est créé auprès du président de la transition (le colonel Assimi Goïta), une commission de rédaction chargée d’élaborer un avant-projet de loi portant Constitution de la République du Mali, dans le cadre de la refondation de l’Etat», a indiqué le décret signé par le colonel Goïta. L’équipe de rédaction de la nouvelle Constitution comprend notamment un président, deux rapporteurs et des experts «nommés par décret» du président de transition. La durée de la mission «n’excédera pas deux mois», à l’issue desquels, la commission de rédaction doit remettre au président de transition l’avant-projet de Constitution.
L’équipe de rédaction pourra consulter «l’ensemble des forces vives» de la nation dont les partis politiques, la société civile, les signataires de l’accord pour la paix issu du processus d’Alger, les syndicats, les organisations religieuses et les autorités traditionnelles. A noter que la nouvelle durée de la transition politique en cours au Mali a été fixée à 24 mois à partir du 26 mars dernier par un décret du président de transition malien, le colonel Assimi Goïta. Cette annonce intervient après que les dirigeants de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) réunis, il ya une semaine à Accra, au Ghana, ont renvoyé à un nouveau sommet le 3 juillet toute décision concernant le Mali, le Burkina Faso et la Guinée, en proie à des changements anticonstitutionnels de gouvernement.
La Cedeao a décidé ainsi de «maintenir les sanctions imposées» et de «continuer le dialogue afin de parvenir à un accord permettant une levée graduelle des sanctions à mesure que les étapes de la transition seront franchies». Par ailleurs, au moins cinq personnes dont des douaniers et des civils ont été tuées samedi dernier dans le sud-est du Mali, lors d’une «attaque terroriste» contre un poste des douanes, ont affirmé une source militaire et un élu local. «Une attaque terroriste a causé la mort de sept civils et douaniers au poste de contrôle de Koutiala», a indiqué la source militaire. Mais un élu local a donné un bilan légèrement différent : «Il y a eu aujourd’hui une attaque terroriste à un poste de sécurité près de Koutiala.
Au moins cinq douaniers et civils ont été tués», a-t-il dit. La source militaire et l’élu local n’ont pas donné le nombre précis de douaniers et de civils tués dans cette attaque. «Les ennemis ont subi aussi des pertes. La situation est sous contrôle actuellement», a affirmé la source militaire. L’armée malienne effectuait samedi dernier un ratissage dans la zone de Koutiala, près de la frontière avec le Burkina Faso.