Maroc : 4 ans de prison pour un militant qui a publié des vidéos 

Un militant marocain, et ancien détenu du Hirak du Rif, Rabie Al Ablaq, a été condamné, lundi,  à quatre ans de prison ferme pour avoir publié des vidéos critiquant les disparités sociales et la corruption, a indiqué sa défense. M. Al Ablaq a comparu libre devant le tribunal d’Al Hoceima, où son procès s’était ouvert le 11 avril. L’accusé était poursuivi pour avoir publié «des vidéos critiquant les disparités sociales et la corruption», selon son avocat. «J’ai été choqué par ce verdict car il (M. Al Ablaq) n’a fait qu’exprimer son opinion. J’estime qu’il n’a pas porté atteinte à l’institution (royale)», a déclaré son avocat Abdelmajid Azaryah. Ce militant et journaliste citoyen de 35 ans devra également s’acquitter d’une amende de 20.000 dirhams (1.900 euros). Son avocat a annoncé son intention de faire appel. Selon Human Right Watch (HRW), l’inculpation a découlé de deux vidéos, publiées sur Facebook et YouTube en septembre et novembre, dans lesquelles M. Al Ablaq «s’adressait au roi (…) et soulignait le contraste entre sa richesse personnelle et la pauvreté largement répandue au Maroc». «Pénaliser la critique pacifique des tenants du pouvoir constitue une violation manifeste du droit à la liberté d’expression», a souligné l’ONG de défense des droits humains dans un récent communiqué, en appelant à l’abandon des poursuites contre le militant.