Maroc : La jeunesse vit une situation « très critique »

Le mouvement marocain « Al Adl Wal Ihsane » (Justice et Bienfaisance) a qualifié de « très critique » la situation à laquelle est confrontée la jeunesse marocaine dans tous les domaines, appelant cette frange de la société à redoubler d’efforts pour contrer les stratagèmes de l’Etat qui visent à restreindre sa liberté et répandre le désespoir et la frustration dans ses rangs.

Dans un communiqué relayé par des médias locaux, le Conseil national de ce mouvement a tenu l’Etat marocain pour responsable de la tension qui règne dans le royaume et appelé tous les mouvements de contestation de jeunes à revendiquer leurs droits justes et légitimes,  condamner « l’approche  sécuritaire » adoptée par le Makhzen et dénoncer les « arrestations continues de leurs militants ». Il a notamment évoqué la situation désastreuse qui prévaut dans l’éducation, mettant en garde contre le danger lié « aux tensions sans précédent que connaît le secteur de l’enseignement et l’échec continu du  système éducatif et ses conséquences, comme le chômage et la fuite des cerveaux ».
Dans ce contexte, le mouvement marocain « Al Adl Wal Ihsane » a exhorté tous ceux qui sont attachés à leur pays « à prendre des mesures urgentes pour sauver l’école publique et l’université marocaine de la décadence ». Il a également appelé « la jeunesse marocaine à être plus vigilante et à intensifier ses efforts afin de faire face à tous les stratagèmes qui visent ses valeurs, portent atteinte à ses droits, restreignent sa liberté et répandent le désespoir et la frustration dans ses rangs ».
Le mouvement marocain a renouvelé, en outre, sa condamnation de « toutes les formes de normalisation avec l’entité sioniste, y compris la normalisation dans le domaine de l’éducation qui vise à effacer la cause palestinienne de la conscience de la jeunesse marocaine ».