Maroc : Le gouvernement impuissant face à une crise énergétique sans précédent

Le gouvernement du Makhzen reste impuissant face à la hausse continue des prix de l’énergie enregistrée depuis plusieurs mois au Maroc, avec des tarifs record des carburants samedi dernier, provoquant le marasme et l’inquiétude du front social en ébullition. Dans un contexte marqué par une hausse record des prix des hydrocarbures et face aux revendications incessantes des citoyens pour freiner cette augmentation, la ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, Leïla Benali, n’a trouvé d’autre stratégie que d’inviter ces derniers à «revoir leurs modes de consommation d’énergie», selon le journal électronique local «Hespress». Les prix du diesel oscillent entre 15 et 16 dirhams (1,46 et 1,59 dollar américain) et l’essence atteint les 18 dirhams (1,79 dollar), selon les médias locaux qui redoutent la poursuite de la montée en flèche des prix des carburants. L’impuissance du Makhzen à trouver de véritables solutions a fait entrer le front populaire et social en ébullition, les citoyens jugeant «inefficaces» les mesures prises par le gouvernement pour faire face à la crise énergétique au Maroc. Pour le coordinateur national du Front social marocain, Younès Farachen, «les mesures que le gouvernement dit avoir prises pour faire face à la hausse des prix n’ont aucune incidence notable sur les citoyens». «Certes, le phénomène de la hausse des prix touche tous les pays, mais des mesures concrètes ont été prises par les Etats concernés pour protéger le pouvoir d’achat de leurs citoyens. Au Maroc, on n’a rien vu de tel», a-t-il déploré. C’est dans ce contexte que des organisations syndicales marocaines, en l’occurrence la Confédération générale du travail, la Fédération des syndicats démocratiques et l’Organisation démocratique du travail, s’apprêtent à observer aujourd’hui une grève pour protester contre la hausse des prix et la cherté de la vie, et revendiquer une augmentation des salaires et des pensions de retraite, selon la presse locale.