Maroc : Les dettes hypothèquent l’avenir des prochaines générations

L’économiste marocain, Hichem Attouche, a affirmé que les dettes extérieures du Royaume, qui s’élèvent à plus de 376 Mds dirham à la fin du mois de septembre dernier, étaient des dettes « de long et de moyen termes qui hypothèquent l’avenir des prochaines générations sur les 30 années à venir ».

Dans une déclaration à la presse locale sur la base du rapport de la direction du Trésor et des Finances extérieures du Royaume, M. Hichem  Attouche a fait savoir que le volume des dettes extérieures publiques du Maroc s’élèvent à 376,5 Mds dirham à la fin du mois de septembre 2021,  ajoutant que ce chiffre avait augmenté, en deux mois seulement, de 3 Mds dirham par rapport aux statistiques du mois de juillet 2021. Le volume des dettes extérieures du Royaume « représente 35% du PIB qui s’élève à 1.100 Mds dirham, tandis que la dette publique globale du Maroc est de l’ordre de 972 Mds dirham, soit un taux de près de 96% du PIB, a-t-il expliqué.

Au moment où la direction du Trésor du Royaume indique que le montant global des dettes extérieures s’élève à près de 201 Mds dirham prélevés par l’Etat de son Trésor, tandis que le reste des dettes, à savoir 175,5 Mds dirham est due par les structures et les entreprises publiques, M. Attouche a estimé que le dernier volet des dettes « finance une partie de ses importants investissements dont le rendement suscite des questions ». Le même intervenant a souligné que les dettes extérieures du Royaume « étaient en nette augmentation durant les dernières années et que 87% des dettes extérieures étaient un endettement des institutions internationales et des titulaires de titres internationaux ».