ANP : Chanegriha met en garde contre l’alarmisme médiatique

 Le général de corps d’armée, chef de l’état-major de l’ANP, Saïd Chanegriha, a déclaré, ce mercredi, au cours d’une visite d’inspection et de travail au commandement de la Gendarmerie nationale à Alger,  que la bataille d’aujourd’hui est une bataille de conscience par excellence, mettant en garde contre l’alarmisme médiatique, a indiqué, hier, un communiqué du ministère de la Défense nationale.

«Et à ce titre, je voudrais aborder une question qui a pris, ces derniers temps, des proportions inquiétantes. Il s’agit, en l’occurrence, de voir les réseaux sociaux et le paysage télévisuel s’inscrire aveuglement dans la logique du tapage et de l’alarmisme médiatiques sur des phénomènes sociaux négatifs ou des actes isolés, et de susciter, à ce sujet, des polémiques stériles et des surenchères, susceptibles d’irriter l’opinion publique, de provoquer les dissensions et les paradoxes dans les composantes de la société», a-t-il souligné au cours d’une réunion d’orientation avec les cadres et les personnels, suivie par vidéoconférence par l’ensemble des unités de ce commandement.
A cette occasion, le général de corps d’armée a mis en garde contre l’alarmisme médiatique, qui accompagne certains phénomènes sociaux négatifs, ainsi que les polémiques stériles qui en résultent, et qui sont de nature à provoquer les différends au sein des composantes de la société.
Il s’agit d’une question grave, qui menace la paix sociale et l’ordre public et qui plus est, s’inscrit, à n’en point douter, dans le prolongement des conspirations, qui se trament contre notre pays, et qui visent à semer la discorde, à faire obstacle au développement, à distraire le peuple, voire à le diviser et provoquer son implosion, pour rendre, ainsi, plus faciles son infiltration, sa domestication et sa maîtrise.»
Le chef d’état-major de l’ANP a souligné également que ce qui complique davantage la situation est l’usage de la technologie, pour influencer et manipuler l’opinion publique, par la diffusion de tout ce qui peut créer la division et la zizanie entre les composantes des peuples, ce qui implique la fédération de tous les efforts pour détruire les germes de la fitna.
Sensibiliser la jeunesse
«De plus, les experts du cyberespace affirment l’existence d’applications et de logiciels d’intelligence artificielle, développés sur la base d’études très poussées, sur la psychologie et la mentalité des peuples ciblés. Leur objectif est de manipuler l’opinion publique, en diffusant tout ce qui peut créer la division et la zizanie entre ses composantes, d’une part, et en menant un blackout intentionnel sur tout ce qui est positif et tout ce qui fait le consensus et unit cette société.  De ce fait, nous estimons qu’il appartient à tout le monde, commis de l’Etat, membres de la société civile, notables, leaders d’opinion, élites, imams et hommes de religion, de se mobiliser et de sensibiliser la jeunesse sur ces phénomènes, qui doivent être traités avec le plus grand sérieux, et d’œuvrer dans un élan de solidarité et d’entraide, à les tuer dans l’œuf, en vue d’éviter la fitna à notre pays.»
Chanegriha  a exhorté les enfants de l’Algérie à faire preuve davantage de conscience et de vigilance et à veiller à s’éloigner de toute forme d’alarmisme, en faisant prévaloir la raison sur la passion en bannissant les comportements irresponsables. « Ces conspirateurs tentent, en effet, de transformer les principaux éléments d’unité et de cohésion entre les composantes de notre peuple en sources de troubles et de discorde. Ne dit-on pas que les peuples qui perdent leur foi en leur rôle civilisationnel, perdent, nécessairement, leur volonté de défendre leur entité et renoncent, donc, à toute victoire ! »