Mémoire : Conférence à Alger sur la symbolique de la résistance populaire d’Ahmed Bey 

Une conférence sur la personnalité de Hadj Ahmed Bey « Homme d’Etat et symbole de la résistance populaire », a été organisée ce jeudi à Alger en vue de commémorer la mémoire nationale et la faire connaitre chez les générations montantes.
Présidant l’ouverture d’une conférence consacrée à la résistance de Hadj Ahmed Bey (1838-1848) au Musée national du Moudjahid, le ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Laïd Rebiga, a affirmé qu' »après 186 ans de cette bataille historique, il nous incombe aujourd’hui de nous atteler à  connaitre les causes, les conséquences et les objectifs de cette bataille ».
Le ministre a appelé à la coordination avec les laboratoires de recherche au niveau des établissements universitaires pour l’organisation d’évènements scientifiques sur le parcours d’Ahmed Bey, afin de « rechercher les secrets de cette personnalité unique et sa résistance à la colonisation ».
« Les positions et les victoires remarquables de la résistance populaire et de la Révolution de libération nationale ont toujours été un jalon de notre processus d’édification de l’Algérie nouvelle sous la conduite du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune qui attache une importance particulière à la préservation de notre mémoire nationale », souligne M. Rebiga, ajoutant qu’il « s’agit d’une vision distinguée qui englobe le passé glorieux et l’ère nouvelle dans laquelle les générations sont complémentaires et prennent au sérieux leurs victoires ».
De son côté, le Moudjahid et chercheur Mohamed Larbi Zbiri a passé en revue des aspects de la vie du leader Hadj Ahmed Bey, « à commencer par son éducation conservatrice et stricte, sa formation et ses voyages lors desquels il a appris les principes de la gestion de l’Etat, ce qui lui a valu d’occuper le poste de Bey de Constantine ».
Pour le chercheur, le parcours d’Ahmed Bey « n’a pas encore bénéficié du traitement académique digne de ce grand homme qui a consacré sa vie pour l’Algérie ». A cette occasion, le Moudjahid Mohamed Larbi Zbiri a été distingué par le  ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit pour ses efforts consentis dans le domaine de la recherche historique.