Mena et bassin méditerranéen : L’Algérie se replace

 En Afrique, dans la région Mena (Moyen-Orient et  Afrique du Nord) et dans le bassin méditerranéen, on respire mieux depuis l’élection du président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

En accédant à la magistrature suprême, le président Tebboune avait conscience de ce qui l’attend sur le front interne et sur le front  international. Plus que des mots, le pays a un grand besoin d’actes.
Le chef de l’Etat n’a pas perdu son temps, il a très vite lancé les chantiers institutionnels, économiques et politiques pour changer la pratique du pouvoir et repenser un modèle démocratique qui était au pied du  mur.  Il fallait aussi redonner des couleurs à un appareil diplomatique désemparé. Chose faite, en un laps de temps très court, le président Tebboune a replacé l’Algérie dans l’échiquier mondial. Le pays a retrouvé toute sa place dans le concert des nations.  Sous la direction du président Tebboune, l’Algérie veille à rester au cœur du jeu international. L’Algérie se retrouve sur tous les dossiers régionaux et internationaux.
L’Algérie est sur tous les fronts, elle occupe la scène, elle s’apprête à organiser un important sommet des pays arabes, un sommet qui promet et qui se veut rassembleur, surtout en ces temps de grandes turbulences. D’ailleurs, avec l’avènement du nouvel ordre mondial, le chef de l’Etat est fortement sollicité par ses pairs, pour remettre en selle le  mouvement des non-alignés.
L’Algérie est incontournable, la posture de son Président, qui n’oscille jamais d’une position à l’autre comme une pendule, contribue à son rayonnement.
APS