Mesures contre la COVID-19: La vaccination, la barrière la plus sûre

La vaccination reste la barrière la plus efficace et la plus sûre contre la Covid-19 dont les cas de contaminations sont en hausse dans notre pays. Dès le début de la quatrième vague, avec l’apparition du variant Omicron, le ministère de la Santé et de la Population n’a pas manqué de réagir en appelant les directeurs de santé au niveau des wilayas (DSP) à ne pas refaire les erreurs commises lors de la troisième vague et à réfléchir également sur des solutions pour convaincre les citoyens à aller se faire vacciner.
Le premier responsable de ce département, Abderrahmane Benbouzid, a sommé les DSP à prendre en charge de façon plus efficace les personnes atteintes de la Covid en toute circonstance. «Des mesures seront prises contre les responsables des établissements hospitaliers qui refuseraient de recevoir ou de transférer vers d’autres structures sanitaires des patients atteints de ce virus, sous prétexte que des lits ne sont pas disponibles», a-t-il averti. Le ministre a ordonné dans ce sens de consacrer des services Covid-19 selon l’importance de la population et les cas recensés, sans toucher les spécialités importantes et à prendre attache avec d’autres hôpitaux pour assurer des lits aux patients atteints, tout en prenant en charge leur transport en ambulance.
Il a, par ailleurs, instruit ces établissements d’assurer le déroulement du travail de certains services médicaux de grande importance, tels que la gynécologie et l’obstétrique, la réanimation, la chirurgie générale, les urgences et la pédiatrie, et à libérer également des lits au niveau des établissements hospitaliers de manière progressive et en fonction de la situation épidémiologique de chaque wilaya. S’agissant de l’oxygène et des médicaments, il a enjoint les DSP à élaborer un inventaire et des rapports détaillés sur les stocks dont disposent les structures sanitaires, particulièrement les anticoagulants, et de maintenir le contrôle du matériel des différents établissements de santé. Des orientations sont également données pour l’accélération de la mise en place d’une cellule d’écoute et la désignation d’une équipe de garde ainsi que d’un numéro de téléphone au niveau des directions de la santé pour répondre aux questions et préoccupations des citoyens 24 h sur 24. Les pouvoirs publics, par ailleurs, exigent, depuis la hausse des contaminations, le pass vaccinal pour l’entrée ou la sortie du territoire national et pour l’accès à certains espaces, lieux et édifices publics où se déroulent les cérémonies et manifestations d’ordre culturel, sportif ou festif.
Des dispositifs sont mis en place en faveur de la vaccination des fonctionnaires et certains corps des administrations, institutions publiques et commerçants, susceptibles d’être des vecteurs importants de contamination. Toutes ces mesures sont instaurées pour s’adapter à l’évolution de la situation épidémiologique tout en évitant le recours aux restrictions de la mobilité, à la suspension d’activités économiques, commerciales et sociales ou encore au confinement à domicile.
 Farida Belkhiri