Ministère des Moudjahidine : Hommage à tous les amis de la Révolution de libération nationale à travers le monde  

Le ministre des Moudjahidine et des ayants-droit,  Laïd Rebiga a annoncé, lundi à Batna, qu’un hommage sera rendu à tous les amis de la Révolution de libération nationale à travers le monde.

Lors de sa visite au siège du secrétariat de wilaya de l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) au chef-lieu de la wilaya à l’occasion de la commémoration du 66e anniversaire de la mort du héros Mustapha Benboulaïd, le ministre a souligné que cette initiative « s’inscrit dans le cadre de la célébration du 60e anniversaire du recouvrement de la  souveraineté nationale ».
Cet hommage aux amis de la Révolution algérienne se veut « un geste de reconnaissance envers leurs honorables positions et leur soutien à la juste cause algérienne », a soutenu le ministre. M. Rebiga a entamé sa visite de deux jours dans la wilaya de Batna par l’inauguration de la bibliothèque du secrétariat de wilaya de l’ONM, au  centre ville de Batna, qui renferme des références importantes de l’histoire de la Révolution de libération nationale, et ce en prévision de son ouverture aux étudiants et chercheurs.
A cette occasion, le ministre a remis au secrétaire de wilaya de l’ONM une décision d’octroi de 1000 livres à la bibliothèque, dont la première série  des publications du ministère sur le 60e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale, édition de janvier 2022.
Selon M. Rebiga, « cette initiative, qui s’inscrit dans le cadre de la politique du ministère des Moudjahidine et des Ayants droit, tend à répandre la culture historique dont le livre est la base. Nous avons au ministère des milliers d’ouvrages traduits, de nouveaux titres et des œuvres complètes d’historiens qui comptent entre 50 à 60 volumes dans un seul domaine et pour  seul historien à l’instar d’Abou El Kacem Saâdallah », a-t-il dit.
Pour les livres offerts par le ministère pour chacune des wilayas du pays, il s’agit d’une démarche visant à préserver la  mémoire nationale et d’un  devoir envers les chouhada et les moudjahidine, a poursuivi le ministre.