Mohamed Ali Chellal, membre fédéral «Viser deux médailles»

À deux semaines du coup d’envoi des Jeux méditerranéens d’Oran, la Fédération d’haltérophilie table sur deux médailles comme l’a indiqué vendredi le membre fédéral Chellal Mohamed Ali.

Sollicité durant le championnat régional cadets et juniors organisé à la salle de Bordj El Kiffan, notre interlocuteur a estimé qu’au moins deux athlètes ont des chances de rafler deux breloques. «Walid Bidani et Farès Touiri sont de potentiels médaillés à Oran. Actuellement, ils sont en regroupement en Turquie jusqu’au 25 du mois en cours. Les autres athlètes de la sélection nationale sont en stage à Mostaganem.»
A propos de la forme des athlètes, il a fait savoir que tous les concernés par les Jeux méditerranéens sont en possession de tous leurs moyens physique et psychologique. «A titre d’exemple, Bidani a pu dépasser l’effet indésirable de son absence durant les derniers Jeux olympiques. Ce n’est pas facile de digérer une défection après avoir fait beaucoup de sacrifices pour être présent à Tokyo.» A propos du niveau de la compétition méditerranéenne, Chellal s’attend à de la rude concurrence avec la participation de champions du monde. «Nos athlètes n’auront pas le champ libre vers le podium. Plusieurs pays vont venir à Oran avec leurs élites. Je cite la Grèce, la Turquie, l’Italie, l’Égypte et même la Tunisie. En ma qualité de technicien, ce sera un mini Championnat du monde avec la présence de grosses pointures de notre sport. Malgré cela, nous avons les moyens pour atteindre notre objectif», a-t-il souligné. Outre les athlètes, l’arbitrage national sera présent aux joutes. «Nous accordons beaucoup d’importance à l’arbitrage. Ce corps sera représenté par huit éléments», a-t-il noté. Les Jeux méditerranéens d’Oran seront aussi une occasion pour faire la promotion de la discipline, mais aussi procurer de la joie au public. «Nos athlètes sont doublement motivés pour décrocher des médailles. Sur le plan psychologique, il n’y a pas lieu de motiver un haltérophile lorsqu’ il s’agit de participer à une compétition dans son pays. La présence des meilleurs de ce sport et dans plusieurs catégories est aussi un stimulant pour ne rien laisser au hasard.» L’objectif durant la manifestation méditerranéenne n’a pas détourné les regards de la Fédération des jeunes talents.
Le championnat régional qui a vu la participation de sept clubs, a sa valeur selon Chellal. «Cette compétition est qualificative pour le championnat d’Algérie. Nous sommes présents pour encourager les jeunes et pourquoi pas repérer des pépites qui pourront rejoindre les équipes nationales. D’ailleurs, nous avons un junior, en l’occurrence Messaouer. Ce dernier est en équipe nationale. C’est un projet d’un futur grand champion qui pourra être le digne représentant de notre sport à partir des Jeux olympiques 2028», pense-t-il.
 Adel K.