Mohamed Allaoua : Come back réussi

La   vedette de la chanson kabyle a signé, récemment, son retour sur scène avec un show électrique.  Pour ses retrouvailles avec le public, Mohamed Allaoua a mis le feu au  Marena Socccer, pas loin de Tizi- Ouzou et à Akbou.

Pour la première de ses deux soirées durant le Ramadhan, l’artiste, dès son apparition sur scène et  les  premières notes a  fait lever 2.000 fans qui reprenaient en chœur tous les morceaux. Femmes ou hommes, jeunes ou âgés, ils  avaient du mal à rester sur leurs places. Le  gala qu’appréhendait l’organisateur s’est avéré une réussite. « C’est un défi que nous avons relevé malgré les bâtons dans les roues », confie Idir Saoudi. Le chapiteau était plein à craquer et de nombreuses familles n’ont pas pu accéder à la salle. Elles sont restées de longs moments avant de se résigner à s’en aller. Dans le chapiteau, il y avait un monde fou. C’était une ambiance folle et endiablée. Une communion totale s’était installée  entre l’artiste et ses fans qui reprenaient en chœur tous les succès. On dansait  sur toutes les chansons exécutées. C’était tout simplement magique.
Après un sevrage et une disette de deux années,  pareille soirée de fête mérite d’être renouvelée plus souvent. «C’est tout simplement remarquable. Je ne m’attendais pas du tout à cette réussite totale après deux années de stress et d’angoisse. Je remercie mes fans et le public de Tizi-Ouzou qui sait organiser des spectacles même en dehors des salles», renchérit  l’artiste.
Ce dernier ne manquera aussi de mettre en exergue «les moyens acoustiques d’une très grande qualité, les  jeux de lumière et les deux écrans géants placés devant la scène». Allaoua a tenu à remercier l’organisateur pour tous ses efforts pour offrir un spectacle de qualité et  saluer Hakim Madjène, le patron de l’académie de football Marena Soccer, pour avoir eu «l’ingénieuse  idée de mettre à la disposition des organisateurs cet espace ». Notons au passage que le chapiteau avant de se transformer en scène avait servi à recueillir des dons alimentaires au profit des nécessiteux avant le début du Ramadhan.  Toutefois, Alloua, heureux de retrouver la scène et ses fans, a  déploré l’absence des pouvoirs publics qui «ont selon lui un peu délaissé les artistes».
Revenant sur son gala de solidarité au Zénith de Paris, le 22 janvier dernier au profit des victimes des incendies de la Kabylie de l’été 2021, Allaoua a tenu à indiquer que c’était un devoir. «Parmi les  victimes, certaines étaient  mes fans et je devais honorer leur mémoire» a-t-il souligné. Interrogé  sur un nouveau produit, le chanteur a reconnu qu’il n’avait, durant la crise sanitaire, ni le cœur ni l’esprit à penser à chanter ou à préparer un nouveau single. «La vie est en train de fleurir. Je vais me mettre au travail», annonce-t-il .
Rachid Hammoutène