Mondiaux féminins de boxe : Khelif passe en demi-finale et assure le bronze

 La boxeuse algérienne Imane Khelif (63 kg)  s’est qualifiée en demi-finale de la 12e édition du championnat du monde de boxe (dames) qui se déroule à Istanbul en Turquie et assure du coup la médaille de bronze.
Khelif (63 kg) s’est imposée brillamment face à la Grecque Papadatou Olga Pavlina (5-0) et assure par la même occasion la médaille de bronze du rendez-vous mondial d’Istanbul, une première historique pour la boxe algérienne, en attendant le déroulement des demi-finales.
Considérée comme l’espoir féminin de la boxe algérienne, la native de Tiaret qui vient juste de boucler ses 23 ans, enchaîne  les belles  performances après avoir remporté le métal suprême lors de la 73e édition du mémorial de Strandja, le mois de janvier dernier à Sofia (Bulgarie).
De son côté, Ichrak Chaïb (66 kg) qui a créé la surprise dimanche en dominant la Coréenne Choi Honguen (5-0), sera opposée à la Polonaise Rygielska Aneta (16h00, algériennes) en 1/2 finale. En revanche, le parcours de Roumaïssa Boualem (50 kg) s’était arrêté au stade des huitièmes de finale après avoir perdu son duel face à la Turque  Cakiroglu Buse Naz. Au premier tour, l’Algérienne avait battu la Japonaise Shinohara Hikaru (4-1).
La quatrième boxeuse algérienne engagée aux mondiaux d’Istanbul, Fatiha Mansouri (48 kg), avait été sortie dès le premier, en s’inclinant  face à la Vénézuélienne Cadeno Rojas Tayonis (5-0).
Les Championnats du monde de boxe féminine enregistre la participation d’un nombre record de 310 athlètes représentant 73 pays qui boxeront dans 12 catégories de poids. En plus des compétitions, un certain nombre de séminaires de développement du leadership auront lieu tout au long des Championnats du monde de boxe féminine pour aider à garantir que davantage de femmes occupent des postes d’officielles, d’entraîneurs et d’administratrices dans la boxe.