Mustapha Boudissa, président de l’Association de développement local solidaire : «Un entretien quotidien des plages est nécessaire»

Entretien réalisé par Fatma-Zohra Hakem

Président de l’Association de développement local solidaire (ADLS), engagé dans la protection de l’environnement, Mustapha Boudissa insiste sur le nettoyage quotidien des plages et en appelle au civisme des citoyens pour les maintenir propres. Tout comme il insiste sur la nécessité de mettre en place suffisamment de poubelles.
Est-ce qu’on s’occupe suffisamment de nos plages durant la période estivale ?
Normalement, les communes doivent veiller à ce que les plages soient prêtes à accueillir les estivants avant l’ouverture de la saison. Toutefois, dans certaines situations, il y a des carences en matière de propreté, mais cela dépend aussi des communes. Aussi, nous remarquons que même si au début de la saison estivale, il y a une bonne préparation et un bon nettoyage des plages, par la suite, il y a un relâchement. Alors que dans les faits, il y a nécessité d’un entretien permanent qui doit être inscrit dans la quotidienneté. Dans ce cadre, il y a lieu de noter un manque de civisme de certains de nos concitoyens. En effet, certains jettent leurs détritus partout et n’importe comment, sans se soucier de l’environnement ni des conséquences de leur geste qui peut occasionner des accidents quand il est question de débris de verre jetés et enfouis dans le sable.
A quelle fréquence doit-on nettoyer les plages ?
Le nettoyage et l’entretien doivent être quotidiens. Il faut qu’il y ait des poubelles dans les plages et que les services concernés procèdent au ramassage des détritus et des déchets chaque jour, comme dans le cas du ramassage des ordures ménagères par les services communaux. A ce propos, il y a la nécessité de l’enclenchement d’une dynamique de conscientisation de nos concitoyens sur la propreté des plages et d’une sensibilisation pour ne pas laisser des débris alimentaires ou même des objets contondants qui peuvent occasionner des blessures.
Donc, les autorités locales ont un rôle important dans ce cadre…
Il faut enclencher une dynamique devant concerner non seulement les autorités locales mais aussi les citoyens. Il faut en finir avec cette mentalité où tout un chacun rejette la responsabilité sur l’autre. Il faut qu’il y ait la contribution de tous, chacun dans son domaine, pour maintenir nos plages dans un bon état pour le bien de tous. Même si le rôle des autorités locales est prépondérant, il y a nécessité de l’implication de tous pour le respect de l’environnement lors de la période estivale.
Les actions de sensibilisation sont donc nécessaires ?
La sensibilisation est une nécessité absolue. La propreté des plages est un travail quotidien qui relève du savoir-vivre. L’Algérien, chez lui, veille à ce que tout soit propre, tout soit net, mais à l’extérieur, dès qu’il franchit le seuil de sa porte, ça devient autre chose. Il faudrait que nos concitoyens apprennent à respecter l’environnement et à garder les plages propres après la baignade.
Il faut aussi qu’il y ait suffisamment de vide-ordures…
C’est évidemment indispensable. Car souvent il n’y a pas suffisamment de poubelles. Il faut que les citoyens trouvent où jeter leurs ordures.
F-Z. H.