Noureddine Boudissa, DG d’Algerac : «Il est temps de normaliser nos produits»

Noureddine Boudissa, directeur général de l’Organisme algérien d’accréditation (Algerac), a appelé, ce mardi, à la mise en œuvre d’une nouvelle stratégie pour le secteur de l’exportation.

Cette feuille de route ne peut être concrétisée, selon lui, sans la préparation d’assises nationales avec la participation d’institutions nationales (finances, industrie, commerce…). «Il faut créer une synergie à travers ces acteurs pour garantir l’efficacité de l’acte d’exportation», préconise Boudissa lors de son passage à la Chaîne III de la Radio nationale.

A ses yeux, le commerce international obéit à des règles de normalité et d’évaluation de la conformité. Pour lui, ce sont des exigences-clés dans le processus d’échanges commerciaux entre les pays. «Il faut qu’on soit acteur dans cette optique en introduisant l’acte de normalité pour produire et assurer un produit exportable. «Aujourd’hui, on vise le marché africain, mais ce marché a ses propres règles et ses exigences qu’on doit impérativement  maîtriser», souligne le responsable d’Algerac, en plaidant pour la création d’un réseau national multidisciplinaire d’organismes de conformité en Algérie et en identifiant tous les secteurs porteurs. A une question sur la possibilité pour que le document de certificat d’accréditation soit obligatoire, Boudissa estime que la mise à niveau de la réglementation est plus que nécessaire, à condition que tout le monde adhère à cette démarche. «A mon avis, il faut créer aussi des mesures incitatives financières pour accompagner les opérateurs pour qu’ils s’inscrivent dans cette démarche», souligne Boudissa, estimant que la mise à niveau de la réglementation impose l’interdiction de mettre un produit sur le marché sans qu’il soit passé par des essais d’évaluation de conformité. «Il faut que le premier document qui est attribué au producteur soit celui des essais de conformité. Une machine qui doit être commercialisée en Algérie doit être, au préalable, passée par les essais de laboratoires d’étalonnage pour vérifier si elle fonctionne conformément aux normes requises.

M. Benkeddada