Nouveau code des investissements : Possible promulgation en juin prochain 

Le nouveau code des investissements, dont  l’objectif est de renforcer la stabilité du système juridique de l’investissement et d’améliorer le climat d’affaires, sera promulgué probablement en juin prochain, a annoncé ce jeudi à Bejaïa le ministre de  l’industrie, Ahmed Zeghdar.

Dans un point de presse animé en marge d’une visite de travail dans la wilaya, le ministre a souligné que le texte est actuellement à l’étude et soumis à l’appréciation au niveau des secteurs économiques avant d’arriver en conseil des ministres puis au parlement. « L’objectif est d’installer un système stable, qui ne varie pas au fil des années et des lois de finances », a-t-il dit, mettant l’accent sur les  vertus de cette démarche qui vise à « améliorer le climat des affaires et encourager l’acte d’investir ». Pour le ministre, au-delà de l’adoption de ce texte réglementaire, le concept est de changer totalement la dynamique industrielle nationale en agissant sur plusieurs niveaux, pour capter autant l’investissement national qu’étranger. Il a évoqué à ce titre, les efforts engagés en vue d’achever toutes les zones industrielles en cours réalisation à travers le pays, autant du reste que les zones d’activités avant la fin de l’année, et de mettre ainsi des plateformes d’activités dignes, disposant toutes commodités requises, notamment les routes, l’eau, l’électricité, le téléphone et la fibre  optique.
Le ministre a également mis en exergue, les opérations de récupération du foncier attribué mais non exploité, la création d’une agence nationale du foncier industriel et les accompagnements prévus, notamment à travers l’Agence nationale du développement de l’investissement. L’objectif de ces actions est « de créer une nouvelle dynamique  industrielle, dont les résultats sont dÆores et déjà perceptibles », a-t-il ajouté, soulignant « les succès engrangés par la politique de relance,  instaurée depuis quelques mois ».
Lors de sa visite, M. Zeghdar a passé en revue quelques unités et complexes industriels, qui, de situations moribondes ont changé du tout au tout, en montrant des visages réjouissants. C’est le cas pour le complexe « Costumes De Bejaïa (Alcost) », qui au bout d’un plan de redressement public (réhabilitation du site, renouvellement d’équipements et formation) d’une valeur de 721 millions de dinars, a  doublé son chiffre d’affaires, porté à 2,2 milliards de dinars. Spécialisé dans le costume d’apparat et de sécurité, il n’envisage rien de moins, que d’occuper la sphère du design et de la mode. Le ministre a visité des zones d’activités industrielles, notamment celles en chantier à l’image de celle d’El Kseur dont les ambitions restent éminemment prometteuses.
S’étalant sur 175 hectares et achevée à 70% et organisée en sous-zones, dont bois, agro-alimentaire, électricité, la zone industrielle d’El Kseur fait déjà l’objet d’un intérêt grandissant. Pas moins de 600 investisseurs ont déjà fait la démarche administrative pour s’y installer, laissant augurer à terme (avant la fin de l’année), l’éclosion d’entreprises créatrices de richesse et pourvoyeuses d’emplois. Le ministre s’en est réjoui, estimant que Bejaïa « peut constituer une wilaya leader » en la matière, au regard de ses potentialités notamment le secteur de l’agro-alimentaire, et de son large tissu industriel, lequel se compose de 31.746 PME/PMI, employant quelque 78.000 travailleurs et 224 grandes entreprises, totalisant plus de 24.000 postes de travail.