ONU: Election de cinq pays au Conseil de sécurité

Le Japon, la Suisse, le Mozambique, Malte et l’Equateur, sans concurrents, ont été élus, jeudi dernier, par  l’Assemblée générale des Nations unies pour occuper cinq sièges de membres non permanents du Conseil de sécurité qui étaient à pourvoir pour 2023 et 2024. «Nous ferons de notre mieux avec les autres membres du Conseil pour qu’il puisse fonctionner de manière efficace», a fait valoir à l’issue du vote Odawara Kiyoshi, vice-ministre des Affaires étrangères du Japon, pays qui a obtenu 184 voix sur les 193 membres de l’Assemblée générale. Il a précisé que la priorité du Japon lors de son mandat serait «la sécurité, incluant l’énergie et la nourriture», domaines qui font l’objet d’une grave crise mondiale, selon l’ONU. «Au Conseil, nous souhaitons apporter l’expertise suisse en matière de paix dans le monde, défendre nos intérêts et nos valeurs, et contribuer en tant que pays neutre à des solutions de compromis», a déclaré, pour sa part, Ignazio Cassis, Président en exercice de la Suisse et ministre des Affaires étrangères. La Suisse a remporté 187 voix lors de l’élection, qui s’est déroulée à bulletins secrets. Le Mozambique accédera aussi pour la première fois de son histoire au Conseil. Ce pays a remporté le meilleur score avec 192 voix en sa faveur. L’Equateur a obtenu 190 voix et Malte 185 voix. Ces cinq pays succéderont le 1er janvier à l’Inde, à la Norvège, au Kenya, au Mexique et à l’Irlande. Le Conseil de sécurité de l’ONU est composé de 15 membres dont cinq  permanents (Etats-Unis, Russie, Chine, France et Royaume-Uni) et dix pays élus pour deux ans, renouvelés pour moitié chaque année.