Paiement des cotisations des agriculteurs : Appel à la prorogation des délais jusqu’à la fin de l’année

Le Secrétaire général de l’Union nationale des  paysans algériens (UNPA), Abdelatif Dilmi, a lancé ce samedi à partir de Blida un appel aux pouvoirs publics en vue de proroger les délais de paiement des cotisations des agriculteurs à la Caisse nationale des assurances sociales  des non salariés (CASNOS) jusqu’au 31 décembre de l’année en cours.

Dans une déclaration à la presse, en marge du Salon des agrumes de la wilaya dont il a procédé au coup d’envoi en compagnie du wali de Blida, Kamel Nouisser, M. Dilmi a cité parmi les plus importantes recommandations  issues du 9ème congrès de l’UNPA, tenu à la fin 2021, « la prorogation des délais de paiement des cotisations des agriculteurs à la CASNOS jusqu’au 31 décembre 2022, au lieu de la fin du mois en cours (soit le 31 janvier 2022) », a-t-il indiqué.
Il a imputé cette recommandation « réclamée par la majorité des agriculteurs », a-t-il dit, « au problème de la sécheresse et de la pandémie  de la Covid-19 « . « Des facteurs qui ont négativement affecté la rentabilité du secteur, outre le coût élevé des matériaux de production », a-t-il expliqué.
Le SG de l’UNPA a estimé que la prise en charge, par les autorités publiques, de cette  » doléance pressante », est de nature à offrir  » toute la  latitude nécessaire aux agriculteurs, mais aussi aux éleveurs et aux producteurs, de payer leurs cotisations « .
Sur place, de nombreux agriculteurs participant à cette manifestation, initiée par la Chambre locale d’agriculture, en coordination avec la  direction des services agricoles (DAS), ont soulevé le problème de leur  réintégration dans la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA), pour y verser leurs cotisations au lieu de le faire au niveau de la CASNOS.
En réponse à cette préoccupation, M. Dilmi a renouvelé son appel aux autorités supérieures, sur la « nécessité de réintégrer les agriculteurs dans la CNMA « , dont ils étaient adhérents jusqu’au 1er janvier 1995, date  du transfert de leur activité sociale vers la CASNOS. Il a ajouté que vu le caractère spécial des affaires sociales des agriculteurs, producteurs et éleveurs,  » nous appelons à notre réintégration, dans un avenir proche, au sein de la CNMA, car nous sommes  différents du reste des catégories professionnelles « , a-t-il soutenu. Le SG de l’UNPA a abordé le problème de la sécheresse qui constitue, ces dernières années, une menace pour les agriculteurs et éleveurs de nombreuses wilayas de l’intérieur, telles que Msila, Batna et Djelfa. « Un fait qui a négativement impacté sur leurs activités », a déploré M. Dilmi, notamment au vu de la cherté des prix des matières premières, dont l’orge, acheté à 5.500 DA le quintal au marché noir, alors que le quintal d’avoine a été porté à 4.500 DA, « une situation qui menace la ressource animale », a-t-il affirmé.
Abdelatif Dilmi a appelé les pouvoirs publics à « prendre en considération les préoccupations des agriculteurs, au même titre que les autres  activités, dans le but de protéger l’économie nationale ».