Palestine : Les Etats-Unis dénoncent les plans expansionnistes sionistes

Le département d’Etat américain a affirmé, samedi, que les plans expansionnistes sionistes en Cisjordanie occupée,  «nuisent gravement» à la possibilité de la solution à deux Etats.

Lors d’un point de presse téléphonique, commentant la décision de l’entité sioniste de tenir une réunion le 12 mai dans le but de faire avancer les plans de construction d’unités de colonies supplémentaires en Cisjordanie  occupée, la porte-parole adjointe du département d’Etat américain, Galina Porter, citée par l’agence palestinienne, Wafa, a rappelé que l’administration du Président Joe Biden «a été claire à cet égard depuis le début».
«Nous (l’administration américaine) nous opposons fermement à l’expansion des colonies, qui exacerbe les tensions et sape la confiance entre les deux parties», a déclaré Mme Porter. L’occupation sioniste compte le lancement de quelque 4.000 nouvelles unités d’habitation au niveau de ses colonies de Cisjordanie occupée la semaine prochaine, selon des médias, profitant du silence international et de la non-application des résolutions pertinentes reconnues par la communauté internationale.  Elle a récemment annoncé davantage de projets et de plans coloniaux en Cisjordanie occupée, y compris à Al-Qods, et a procédé à davantage de démolitions et de spoliations de terres palestiniennes, outre leurs déplacements, tandis que les colons intensifiaient leurs attaques contre des Palestiniens et leurs biens. La Cisjordanie, y compris Al-Qods, est considérée par le droit international comme un «territoire occupé», ce qui rend toutes les colonies sionistes «illégales».
Dans ce conteste, la Ligue arabe a mis en garde contre  les répercussions de l’approbation par l’occupation sioniste de la  construction de 4.000 nouveaux logements au profit de colons sionistes en  Cisjordanie occupée, et de la démolition de 12 villages à Masafer Yatta, au sud d’Al-Khalil.
Dans un communiqué relayé par l’agence palestinienne de presse Wafa, le  Secrétariat général de la Ligue arabe, a mis en garde contre les répercussions de la mise en œuvre de ces projets expansionnistes sionistes,  «rejetés et condamnés (car) ils menacent la sécurité et la stabilité internationales». Ces projets, ajoute le texte, «s’inscrivent dans le contexte de l’agression continue et croissante» de l’occupation contre le peuple palestinien et représentent des crimes de nettoyage ethniques.
Pour la Ligue arabe, «ces stratagèmes incarnent presque les significations les plus horribles de la discrimination et de l’apartheid», et «s’ajoutent à une longue série de crimes qui se poursuivent sous le silence de la communauté internationale».