Paqueta, entraîneur du CRB : «On a été agressés, c’est honteux !» 

A la fin de la rencontre, la déception était grande dans le vestiaire belouizdadi après avoir échoué d’atteindre le dernier carré de la compétition pour la seconde année d’affilée. Cependant, ce qui a scandalisé  le plus les Belouizdadi, ce n’est pas l’élimination en elle même, mais plutôt l’agression dont ont été victimes, Marcos Paqueta et son adjoint, Salim Sebaâ dans les dernières minutes du match.

«Naturellement, on est très déçus par le résultat mais ce qui nous a le plus écœurés, c’est l’attitude des membres du staff technique marocain, qui ont essayé par tous les moyens de nous intimider dans le dernier quart d’heure de la rencontre. Figurez-vous que l’entraîneur des gardiens du WAC m’a personnellement agressé à la fin du match en m’assenant un coup au visage. Il en a fait de même avec mon adjoint. C’est désolant et honteux à la fois d’assister à ce genre de scènes dans un match d’un tel niveau. Ce qu’ont fait les Marocains n’honorent guère le football africain, encore moins un club comme le Wydad», a regretté le coach belouizdadi à l’issue de la traditionnelle conférence de presse d’après-match avant de poursuivre : «Pourtant, nous les avions bien accueillis chez nous à Alger. La preuve, ils sont venus s’imposer sur notre pelouse sans que personne y trouve à redire. Malgré notre défaite, ce jour-là, le match s’était déroulé dans un fair-play total».
Pour revenir à ce big-derby maghrébin face au WAC, le technicien brésilien dira : «Ce fut une empoignade difficile pour les deux équipes. On a bien géré les débats. On s’est créé pas mal d’occasions de but qu’on n’a, malheureusement, pas su concrétiser. L’arbitre nous a privés d’un penalty qui aurait, à mon avis, changé le cours du match. Selon moi, et au vu de ce qu’elle a montré ce soir, mon équipe méritait beaucoup mieux que cette cruelle élimination».
Mehdi F.