Parcs aquatiques, hotels, particuliers…. Prix et prestations variés

L’été est là et le soleil tape fort. Pour faire trempette, on prend d’assaut les plages mais aussi les piscines. A Alger, Aquafortland, situé à Bordj El Kiffan, offre des prestations et des services de qualité à des prix défiant toute concurrence. En effet, pour fidéliser ses clients, les tarifs ont été maintenus après la crise sanitaire.

Au cœur du site Djenane Lakhdarou résida un temps le romancier Mouloud Feraoun, le Green Club que domine Makam Echahid, accueille, chaque jour, plusieurs centaines de jeunes.
Lapiscine semi-olympiquequi relevait de l’APC d’El Madania, fut reprise en 2019 par un investisseur national pour rénovation et modernisation. Il s’agit d’une extension du palais construit entre 1800 et 1820, cernéede pins, cèdres centenaires etmimosas qui ajoutent aucharme historique d’une bâtisse à l’architecture mauresque. Dès huit heures du matin, heure à laquelle les portes du Green Club s’ouvrent,débute une incessante parade de véhicules qui ne cessera qu’aux environs de 20 heures. L’accès est fixé à 5.500 DA. En plus de la piscine, plusieurs espaces en plein air sont réservésaux activités sportives. On peut s’attabler dans des restaurants et laisser les enfants jouer dans des espaces aménagés à leur intention. Ceux que nous avons approchés parlent debouffée d’air frais. Kheïreddine, un habitué des lieux, confie qu’après une journée de travail, quelques heures passées ici suffisent pour changer les idées. «Je viens trois à quatre fois par semaine. C’est très calme et accueillant. Parfois, je fais du sport pour garder la forme, mais il m’arrive depiquer une tête dans la piscine», dit-il.Selon notreinterlocuteur, on peutjouer à la pétanque dans le jardin du palais, faire du footing ou disputer un match de football dans l’un des stades de Djenane Lakhdar, avant d’aller se rafraîchir. «Douches, vestiaires et autres commodités sont disponibles. C’est très sécurisé et l’endroit est agréable», assure-t-il. Réda, trentenaire, adore la natation. Le Green Club est devenu un de ses endroits favoris.«L’atmosphère est très accueillante et ceux qui fréquentent le club sont de bonne compagnie. On y croise des connaissances, des voisins et des amis, et moins d’adolescents et d’enfants, contrairement aux autres piscines de la capitale», souligne-t-il. Selon Réda, Kiffan Club, qui s’est construit une réputation ces dernières années, est davantagefréquenté par des ados et des familles accompagnés de leurs enfants. «Au Green Club, l’atmosphère est différente. Les gens lisent des livres, des journaux etfeuillètent des magazines au bord de la piscine. La musique est ‘chilling ’ et très apaisante», poursuit-il.
Alors que lasaison estivale prend ses aises, le Green Club s’offre comme un endroit qu’apprécieraittoute personneen quête defraîcheur et de détente.
 Walid Souahi