Partis politiques «L’Algérie a beaucoup d’atouts»

Le redéploiement de l’Algérie sur la scène internationale est fortement salué par les formations politiques en raison de sa contribution à la sécurité et la stabilité régionales, le renforcement des liens avec l’Afrique et de la diplomatie économique. Selon Ahmed Chérifi, membre de la direction du Mouvement de la société pour la paix (MSP), «ce redéploiement de l’Algérie à l’international est à saluer car aucun pays ne peut vivre en autarcie». «Quand notre pays a reculé sur le plan de la mobilisation internationale dans le passé, ses positionnements sur des questions phares ont souffert auprès de ses soutiens internationaux», soutient-il, notant que «la situation internationale actuelle impose un redéploiement de notre pays à tous les niveaux et surtout sur le plan économique.» Habib Brahmia, responsable de la communication du parti Jil Jadid, quant à lui, ne tarit pas d’éloges sur ce redéploiement : «on ne peut que s’en féliciter», lance-t-il, soutenant qu‘«il est important pour l’Algérie d’être présente sur les questions régionales et économiques où ilm est question de plus en plus d’énergie et de sécurité alimentaire». Notant que «l’Algérie, qui ne s’est pas mobilisée en la matière ces 20 dernières années, a fait son retour sur la scène internationale depuis l’arrivée d’Abdelmadjid Tebboune à la présidence de la République». Le président du Parti du renouveau et du développement (PRD), Dr Taïbi Assyr, estime que «la diplomatie se redéploie à travers les visites effectuées par le président de la République, comme en Italie qui est notre porte d’entrée vers l’Europe», arguant que «nous avons toujours eu de très bonnes relations avec les Italiens». En fin, Dr Taïbi Assyr ne manque pas de louer «la démarche du président de la République».
A ses yeux, «il va falloir que nos ministres soient à la hauteur de la tâche,». Quoi qu’il en soit, selon Dr Taibi, «l’Algérie doit redoubler d’efforts dans le domaine diplomatique avec les pays africains et renforcer ses relations essentiellement économiques avec le continent». «L’Algérie doit être présente sur la scène internationale surtout durant cette période difficile marquée par la guerre en Ukraine», souligne-t-il. Le parti El Binaa, par la voix de son responsable de la communication, Salah Houcine, fait remarquer qu’«il était temps que l’Algérie se repositionne dans un contexte international changeant qui se dirige vers la multipolarité».
«L’Algérie joue un grand rôle, que ce soit au niveau africain ou international, voire régional», note-t-il, poursuivant que «notre pays a beaucoup d’atouts à faire valoir, notamment dans le secteur énergétique». Aussi et s’agissant des visites d’État effectuées par le président de la République dans différents pays, Salah Houcine les qualifie de «positives» et «bien réfléchies en termes de timing et d’opportunités. Nous avons toujours plaidé pour la diversification des partenaires de l’Algérie et c’est ce que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, est en train de faire.»
 Fatma-Zohra Hakem