Pas de jeûne ni d’expiation pour les malades chroniques

Les personnes souffrant de maladies chroniques ne sont pas soumises au même traitement, en matière de jeûne, que ceux cités dans sourate el Baqara, où Allah a ordonné aux malades et aux voyageurs, qui n’ont pas jeûné durant le mois de Ramadhan, de rattraper les jours manqués une fois  guéris ou qu’ils sont de retour chez eux.  «Ceux qui parmi vous sont malades ou en voyage devront jeûner un nombre égal d’autres jours», lit- on dans le verset.

L’imam Ali Chaïb explique à ce propos, que, comme ces  personnes ne peuvent jeûner ni durant le mois de Ramadhan ni en temps normal, Dieu leur a accordé une faveur. «Ils ne sont soumis ni à un rattrapage de jeûne ni à une expiation contrairement aux malades cités dans le verset coranique où il est dit que ces derniers sont soumis au même traitement que les voyageurs, à savoir, le rattrapage du jeûne. Ceci est l’avis de la plupart des érudits dont l’Imam Malek», indique-t-il. Les personnes trop âgées pour jeûner, bénéficient également de ce même avantage, selon ces oulama.
Cependant, selon notre interlocuteur, une deuxième catégorie d’érudits juge l’expiation nécessaire pour les personnes âgées, appelées à fournir une poignée de blé ou d’orge aux pauvres dont le nombre équivaut celui des jours où ils n’ont pas observé le jeûne. «Cela, bien que dans un hadith, le prophète Que le Salut Soit Sur Lui ait précisé que les vieilles personnes  qui sont très affaiblies peuvent ne pas jeûner et ne seront soumises ni au  rattrapage ni à l’expiation», souligne-t-il, faisant part d’une troisième catégorie d’érudits. Ces derniers  estiment que les personnes âgées et les malades chroniques doivent expier en donnant deux poignées et non une seule de blé ou d’orge aux pauvres après le mois de Ramadhan. Sur cette question précise, l’imam conseille de suivre les indications d’Allah en matière d’expiation afin d’écarter tout doute sur ce qu’il faut donner aux  pauvres.
Dans le verset  89 de Sourat El-Maïda, Allah dit, en effet: «Allah ne vous sanctionne pas pour la frivolité dans vos serments, mais Il vous sanctionne pour les serments que vous avez l’intention d’exécuter. L’expiation en sera de nourrir dix pauvres, de ce dont vous nourrissez normalement vos familles, ou de les habiller, ou de libérer un esclave. Quiconque n’en trouve pas les moyens devra jeûner trois jours. Voilà l’expiation pour vos serments, lorsque vous avez juré. Et tenez à vos serments. Ainsi Allah vous explique Ses versets, afin que vous soyez reconnaissants!».
Farida Belkhiri