Pénurie du lait : Ça persiste toujours

La pénurie du lait en sachet persiste toujours. Et ce, malgré les dispositions prises par l’Office national interprofessionnel du lait (Onil), que ce soit en matière de quantités importées du lait en poudre ou encore de quantités écoulées sur le marché national.

Pour s’en procurer, les consommateurs doivent subir le «supplice» des files d’attente. C’est un constat  qui s’est confirmé lors d’une virée effectuée aux différents quartiers de Dely Ibrahim, où les points de vente de cette denrée rare se comptent sur les doigts d’une main. Le quartier dit Bouchebouk dénombre pas moins de six espaces commerciaux entre épiceries et supérettes. Visiblement, la camionnette d’approvisionnement en lait se fait  rare et taraude même l’esprit des habitants du quartier.
«Le fourgon de livraison du lait en sachet n’est pas passé depuis vendredi dernier, et lorsque il passe, il ne nous avise pas. Les clients ne cessent de me demander le jour et l’heure de livraison. Il ne s’agit pas d’un nouveau problème, ça persiste depuis plusieurs mois», indique Boualem, commerçant.
A en croire les dires de ce commerçant, les consommateurs sont obligés de «guetter» le passage de la fameuse camionnette blanche.  Et pour s’en approvisionner,  les gens «se tapent» des files de plusieurs centaines de mètres devant le seul point de vente.
C’est le même constat au centre-ville. Parmi une dizaine de commerces de produits alimentaires, seule une épicerie assure la vente du lait en sachet. Selon les affirmations de son caissier, la livraison de lait n’a pas été assurée depuis deux jours.
«Nous sommes la seule épicerie qui vend le lait dans le centre-ville. La dernière livraison a eu lieu lundi à 23h. Et pour servir la clientèle, c’est une véritable galère. Les clients se ruent pour faire le plein de la semaine», ironise l’épicier.
Pour rappel,  le directeur général de l’Onil, Khaled Soualmia, avait affirmé que ses services avaient entamé les préparatifs pour le mois de Ramadhan en décembre 2021. Selon lui, il a été décidé d’ajouter une quantité de 500 tonnes de poudre par mois au groupe public Giplait. Une mesure engagée en amont pour parer au problème récurrent de la pénurie de lait. Dans ce sens, le premier responsable de l’Office souligne que  le groupe Giplait est présent dans pas moins de 46 wilayas à travers plus de 120 points de vente. Il est question d’une quantité de 14.579 tonnes de poudre de lait  distribuée chaque mois sur un ensemble de 119 laiteries, précise-t-il. Rien qu’en 2021, les importations de la poudre de lait ont atteint, fait-il savoir,  un volume de 190.000 tonnes, soit 600 millions de dollars. Selon toute vraisemblance,  le maillon faible de la chaîne de transformation du lait en poudre se situe au niveau de  la distribution de ce produit de large consommation aux points de vente.
A. Mehdid