Perturbations dans la distribution de l’huile de table : Plusieurs mesures prises  

Plusieurs mesures ont été prises pour faire face  aux perturbations dans la distribution de l’huile de table enregistrées dans certaines wilayas du pays, a indiqué ce mercredi le directeur de l’organisation des marchés, des activités commerciales et des professions réglementées au ministère du Commerce et de la Promotion des exportations,  Ahmed Mokrani.

S’exprimant sur les ondes de la Radio nationale, M. Mokrani a fait état de plusieurs mesures pratiques initiées par le ministère du Commerce en  coordination avec les unités de production de l’huile de table en vue d’augmenter la production et d’assurer un suivi de la distribution de cette  matière essentielle au niveau des wilayas où des perturbations ont été signalées.
Les services du ministère suivent et contrôlent les opérations d’approvisionnement du marché par tous les produits essentiels notamment les produits de large consommation, dont l’huile de table, a assuré M. Mokrani.
Dans ce sens, le même responsable a fait savoir que les services de commerce sont intervenus au niveau des régions enregistrant des fluctuations dans la distribution en donnant des instructions pour augmenter les quantités de production en coordination avec les gestionnaires des unités de production de l’huile sises dans les wilayas  d’Alger, Oran,  Béjaia, Annaba et Oum El Bouaghi.
D’après les dernières statistiques avancées (jusqu’au mardi) par M. Mokrani, la capacité de distribution a été augmentée à plus de 2000  tonnes/jour, un chiffre qui dépasse les besoins nationaux estimés à 1.600  tonnes/j. Et d’ajouter que les unités de production produisaient 4.433 tonnes/jour de cette matière, ce qui permet de satisfaire les demandes des citoyens. Parmi les mesures prises par le ministère du Commerce, M. Mokrani a cité l’intensification des opérations de contrôle sur la distribution de cette matière à travers le suivi, 48 heures à l’avance, des quantités produites notamment à Constantine, Khenchela, Oran et Souk Ahras. Concernant ce point, le même responsable a souligné que l’opération consiste à suivre le parcours de distribution de toutes les cargaisons à partir des unités de production ou des centres de distribution agréés jusqu’aux détaillants.
Dans le cadre du renforcement de la production de ce produit, la capacité de l’unité d’Alger, récemment récupérée et produisant le label de  qualité « Safia », sera également portée de 160 tonnes par jour à 550 tonnes par jour à partir de février prochain afin de couvrir les besoins des  wilayas du centre (Alger, Boumerdes., Bouira et Tipasa), ajoute M. Mokrani. Par ailleurs, des instructions ont été données conformément au  décret sur le plafonnement des prix du sucre et de l’huile afin de mettre en œuvre les nouvelles mesures pour tous les professionnels qui utilisent  de l’huile alimentaire, que ce soit au niveau des restaurants ou les propriétaires de pâtisseries et les magasins de « zelabia », en utilisant des bidons de 10 litres d’huile de table et les empêchant d’acquérir des bouteilles d’un litre, deux ou cinq litres, qui sont destinées qu’à la consommation des ménages. Ce système sera étendu à tous les produits consommables subventionnés tels que la semoule, la farine et le sucre, selon le même  responsable, qui a indiqué que les textes de loi seront publiés dans les prochains jours, où le prix du produit subventionné sera mentionné de  manière claire sur l’étiquette afin d’éviter que ces produits soient destinés à un usage industriel ou autre.
Interrogé sur les raisons à l’origine des perturbations dans la distribution de l’huile alimentaire, M. Mokrani a expliqué que ce phénomène est du à la réticence de certains détaillants à acquérir ce produit auprès des centres de distribution relevant des unités de production ou des distributeurs agréés après la décision prise concernant l’utilisation de la facturation, ainsi que le recours d’autres commerçants à l’opération de  stockage, outre le  phénomène de la contrebande qui a touché ce produit au niveau des pays voisins, où la bouteille de 5 litres est cédée à 1400 DA.