Pétrole : Le Brent à 75,72 dollars

Les prix du pétrole se sont redressés, ce lundi, à l’orée d’une semaine qui s’annonce mouvementée entre évaluation de la demande, négociations sur le nucléaire iranien et réunion de l’Opep+, après leur lourde chute de vendredi due à la détection d’un nouveau variant, Omicron. Ce lundi matin, le baril de Brent pour livraison en janvier bondissait de 4,13% à 75,72 dollars, et à New York, le WTI pour le même mois gagnait 4,67% à 71,33 dollars. Les deux références du brut ont perdu vendredi plus de 10% en l’espace d’une seule séance, une première depuis les débuts de la pandémie, en avril 2020. La réunion jeudi des membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de leurs alliés via l’accord Opep+ s’annonce cruciale. Les analystes s’attendent à ce que le groupe Opep+ fasse une pause dans sa marche d’augmentation de l’offre, compte-tenu de l’impact potentiel des mesures induites par le nouveau variant sur la demande. L’organisation laisse encore chaque jour quelque 4 millions de barils sous terre par rapport à son niveau de production de référence. Les investisseurs surveillent également les discussions autour de l’Iran, producteur historique de l’Opep écarté du marché depuis 2018.