Plage El-Riadh de Sidi fredj : Calme et quiétude 

La plage El Riadh, accessible par l’établissement hôtelier qui porte le même nom, est plutôt calme en pareille période.

Les plus heureux sont sans doute les vacanciers qui consentent à retarder leur départ. Ils sont nombreux à séjourner dans les sites balnéaires de la capitale en début du mois en cours, car les températures restent toujours élevées. Par ailleurs, un nombre important de personnes préfèrent partir en congé annuel le mois de septembre, car les plages sont moins saturées… «J’ai toujours programmé mes vacances en  septembre pour profiter des multiples avantages, notamment le calme, et il y a  moins d’encombrement sur les routes menant aux nombreuses plages de la capitale. L’affluence est moins importante et les tarifs des services sont réduits», confie Mehdi, un quadragénaire rencontré en bord de mer. Il ne cache pas qu’il a eu un coup de foudre pour la plage El-Riadh. «C’est une plage privée où on rencontre une clientèle sélectionnée», dit-il Toutefois, hormis pour les résidents de l’hôtel, qui peuvent profiter de ce cadre agréable, l’accès à la plage n’est pas gratuit.
A 1.500 DA le transat, le prix reste néanmoins «accessible pour les clients occasionnels», souligne notre interlocuteur, qui estime que c’est «un endroit idéal pour passer une journée de farniente». En une semaine, la clientèle a changé. Désormais, ce sont les seniors ou les jeunes adultes sans enfants qui profitent de cet endroit féerique, comme en août, à une différence près. Il y a plus de place. L’été indien a commencé et s’étalera jusqu’à la fin du mois en cours.
Une partie de la plage est exploitée par un privé, qui offre ses services à une clientèle à la recherche de quiétude et surtout qui veut éviter les problèmes rencontrées habituellement sur les plages, à l’instar du stationnement et les plagistes incrédules. «Je prends juste ma serviette de plage, pas la peine de trimbaler mon parasol et ma chaise longue. Je paye mon transat et la sécurité est assurée», lance Nassim, qui s’offre un bain de soleil.
A l’entrée de la plage, un fast-food est ouvert toute la journée, mais les vendeurs sillonnent le sable, offrant leurs produits tels lamhadjeb, beignets, thé à la mente, glaces aux vacanciers. Avec le refrain le plus célèbre de l’été, ils nous replongent instantanément dans les vacances et la gourmandise. Cependant, les vendeurs s’accommodent de l’ambiance des lieux. Ils sont plus avenants, moins tonitruants. Un endroit agréable pour se déconnecter du quotidien.
Samira Azzegag