Plages sous haute surveillance : La Protection civile lance sa campagne estivale

Chaque été, des dizaines de personnes, surtout les jeunes, périssent par noyade. Cette année, le risque est pris davantage au sérieux car les plages vont connaître, sans doute, une ruée après la levée des mesures sanitaires imposées par le Covid-19.Tout porte à croire que le dispositif de vigilance et de surveillance et les campagnes de sensibilisation initiées par la Protection civile, la sûreté nationale et la gendarmerie pour prévenir tout risque.

Selon la Protection civile, beaucoup de cas de noyade sont de plus en plus enregistrés dans les barrages et les plans d’eau. Durant l’été 2021, le bilan fait état de 95 morts par noyade en mer, dont 53 sur des plages interdites et 42 dans des plages surveillées. 20 ont perdu la vie en dehors des heures de surveillance et 84 dans des plans d’eau. Il y a deux semaines, deux frères, Oussama et Issam, âgés de 10 et 12 ans, habitant le quartier Beni Mouimen, à El Affroun, wilaya de Blida, ont trouvé la mort par noyade dans un plan d’eau appelé «Barrage Kaskita.
Selon la Protection civile, le coup d’envoi de la campagne nationale de prévention et de sensibilisation sur les risques liés à la saison estivale a été lancé le 16 mai à partir des wilayas de Souk-Ahras, de Sétif et de Tiaret. La direction générale de la Protection civile, qui table sur une large médiatisation de cette campagne, cherchera à associer plus étroitement les parents.
Les actions de sensibilisation prévoient également l’implication de différents organismes et mouvements associatifs en relation avec la gestion de la saison estivale, notamment les directions de wilaya du tourisme, des forêts, du commerce, de l’agriculture, de la jeunesse, la santé, l’Agence nationale des barrages, les comités de village et de cité. Par ailleurs, les services de la sûreté nationale et de la gendarmerie restent mobilisées, comme chaque année, pour veiller au maintien de l’ordre public, de la sécurité routière…Toutes les conditions sont réunies pour l’accueil des citoyens dans les  plages et lieux de divertissement.
Par ailleurs, Nassim Bernaoui, chargé de communication à la direction générale de la Protection civile, annonce que 8 cas de noyade ont été enregistrés la semaine dernière dans des  plages de Tlemcen, de Mostaganem, de Chlef et d’Aïn Temouchent. 3 autres cas ont été signalés dans des retenues d’eau ou des barrages des wilayas de Souk Ahrass, de Djelfa et de Boumerdès (barrage de Keddara). M. Benkeddada