Point de collecte d’Aïn Oussara : Un soulagement…provisoire

Le point de collecte et de transit d’Aïn Oussara a été choisi suite à des études effectuées par les services agricoles locaux, à même de répondre à un minimum de conditions pour cette opération. C’est ce qu’affirme le directeur de la coopérative des céréales et des légumes secs (CCLS), Fayçal Ben Kadi, précisant que sa capacité est de 20.000 quintaux.
«La nouveauté cette année consiste en l’ouverture d’un point de collecte au nord de la wilaya, dans la zone industrielle d’Aïn Oussara. Il permet de rapprocher les structures de collecte de la production aux agriculteurs. Ainsi, la distance a été raccourcie de 140 à 35 km», indique Ben Kadi, directeur de la CCLS de Djelfa. Le point en question facilite, d’une part, l’opération de collecte, car Aïn Oussara se situe au centre de l’ensemble des communes du nord de la wilaya. D’autre part, il rend moins compliqué le transfert de la production céréalière destinée au stockage, lequel se fait désormais vers la CCLS de Berrouaghia, située à 50 km d’Aïn Oussara, fait-il savoir.
«Grâce à notre expérience précédente, nous avons pu dégager, non sans difficultés, cette solution. Le point consiste en un hangar relevant de l’entreprise Enie sans pont-bascule. Ce qui a nous conduits à solliciter un industriel privé, en vue de louer son pont-bascule situé à une vingtaine de mètres dudit hangar», appuie-t-il. Aussi, cette solution, qui est tout de même provisoire, a permis d’épargner aux agriculteurs et aux transporteurs des moissons les longues queues et des attentes de quatre jours devant la CCLS. «Depuis le début de la campagne, ce point de collecte a réceptionné près de 18.000 q», enchaîne-t-il, chiffres à l’appui. A ce propos, le directeur de la CCLS tient à remercier l’appui apporté par les autorités locales, notamment le wali de Djelfa, Ammar Ali Bensaâd, dans le souci de réussir la campagne de moisson-battage.
A. M.